Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°631898

"Les syndicats devront expliciter leur vision de l’avenir des activités sociales et culturelles" des CSE (Ires)

"Pour qu’il y ait renouvellement des activités sociales et culturelles, les organisations syndicales devront expliciter leur vision de l’avenir de celles-ci, en s’interrogeant sur le sens qu’elles leur donnent", considèrent Marie-Noëlle Auberger, Gilles Caire et Marie-Thérèse Letablier dans une étude de l’Ires publiée en juillet 2020. Alors que la mise en place des CSE a concentré les missions des instances de représentation du personnel sur un nombre limité d’élus, les trois auteurs invitent les organisations à mener une "réflexion sociétale et syndicale" sur les ASC.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Dans certaines entreprises bien dotées, les CSE participent au financement des colonies de vacances des enfants des salariés. Pexels - © Anny Patterson

L'"élargissement des attributions [des CSE] sans accroissement des moyens humains ne peut mener qu’à la surcharge mentale des élus, ce qui risque d’éloigner les élus de leurs mandants, renforce la tentation de l’externalisation et peut induire un délaissement de la gestion des ASC face aux urgences liées à l’emploi et aux conditions de travail." Tel est le constat établi par Marie-Noëlle Auberger, Gilles Caire et Marie-Thérèse Letablier dans une étude réalisée dans le cadre de l’agence d’objectifs de l’Ires pour le compte de la CFDT.

"nécessité de maîtriser l’externalisation"

La logique de concentration des IRP, combinée aux difficultés pour les élus de rester en proximité avec les salariés, amène parfois des représentants du personnel à faire de plus en plus appel à des structures externes. Et ceci "tant en matière de missions économiques, avec un recours aux experts qui peut aller jusqu’à la détermination de la politique du comité par ces derniers, qu’en matière d’ASC, pour lesquelles des plateformes, appartenant parfois au secteur de l’économie sociale et solidaire mais le plus souvent purement commerciales, se chargent de nombreuses tâches, des comptes rendus de réunion à l’organisation de voyages", observent les trois auteurs.

Ils insistent sur "la nécessité de maîtriser l''externalisation" quand elle a lieu, avec une définition du rôle du prestataire en amont et un contrôle en aval. "Une maîtrise de l’externalisation semble indispensable, en particulier si les organisations syndicales tiennent à conserver un rôle lisible et des liens de proximité à leurs mandants car les difficultés d’un retour en arrière ressortent des entretiens avec les élus. Cela passe par le maintien ou la création d’ASC organisées directement par les élus à côté d’autres activités externalisées", considèrent les auteurs de l’étude.

pouvoir d’achat vs pouvoir d’accès

Alors que les salariés peuvent avoir tendance à privilégier des demandes individuelles ciblées sur l’augmentation du pouvoir d’achat, "les élus se montrent souvent attachés à une vision plus collective, plus émancipatrice, des ASC", avancent les auteurs, qui pointent "parfois un décalage entre ce que souhaitent les salariés et ce que pensent les élus". Ces derniers, "confrontés à ces demandes de pouvoir d’achat immédiat, devront réfléchir à trouver un équilibre entre les deux fonctions des ASC, la facilitation de la consommation de loisirs et la découverte de cultures différentes".

Marie-Noëlle Auberger, Gilles Caire et Marie-Thérèse Letablier appellent à l’émergence d’une "réflexion sociétale et syndicale" sur les ASC. "Pour qu’il y ait renouvellement des ASC, les organisations syndicales devront expliciter leur vision de l’avenir de celles-ci, en s’interrogeant sur le sens qu’elles leur donnent. Et d’abord, répondre à la question : les ASC sont-elles un sujet politique ? Et notamment que signifie concrètement, aujourd’hui, l’objectif d’émancipation individuelle et collective des travailleurs ?"

repenser les solidarités

Et d’inviter notamment les élus du personnel à s’interroger sur les solidarités à mettre en œuvre en matière d’ASC, solidarités internes aux entreprises mais aussi solidarités interentreprises avec la possibilité de créer des ASC territoriales mutualisant les moyens entre entreprises bien dotées et entreprises non couvertes.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Jérôme Lepeytre, journaliste