Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Une note de la commission vie étudiante de la CPU dresse des pistes pour l’organisation de la rentrée universitaire

Définition d’un plan d’urgence par établissement, mise en place de dispositifs de tutorat renforcé, repérage des étudiants vulnérables, accès à un matériel et à un réseau wifi de qualité… Telles sont les pistes développées dans une note de la commission vie étudiante et vie de campus de la CPU réalisée fin juin afin d’aider les chefs d’établissements à préparer la rentrée universitaire.

Dans une note réalisée fin juin, la commission vie étudiante et vie de campus de la Conférence des présidents d’universités (CPU) formule plusieurs propositions pour l’organisation de la rentrée dans les universités, "facilement modulables" en fonction des consignes sanitaires, qui pourraient être amenées à évoluer (1).

Maintenir le lien

"Le recours au numérique a transformé les usages, tant dans le rapport au travail, aux études que dans le lien aux autres et montré ses limites, estiment les auteurs de la note qu’AEF info a pu consulter. Pour les étudiants, se rendre sur les campus, accéder aux établissements et à leurs services, est aussi un gage d’équilibre dans leur vie quotidienne et dans leur formation."

Il s’agit ainsi de faire émerger trois types de soutien à apporter aux étudiants : pédagogique, qui suppose un accompagnement humain et matériel, un soutien social et médical et un soutien "moins ciblé" qui contribue, par l’activité sportive, la pratique artistique, les actions solidaires, à maintenir une "dynamique d’échange".

"Alors que de nombreuses formations seront proposées à distance ou hybridées, un des enjeux majeurs réside dans le maintien des liens sociaux (entre étudiants, entre étudiants et services de l’université, entre étudiants et enseignants) qui favorisent les échanges entre pairs, l’accompagnement individualisé et peut contribuer à limiter le décrochage au cours du premier semestre, notamment pour les étudiants de première année", poursuit la commission.

Plan d’urgence

Celle-ci fait émerger des enjeux de sécurité, liés à la crise sanitaire, et enjoint aux chefs d’établissements de définir un plan d’urgence, dans l’hypothèse d’une détection de cas de Covid-19, qui pourra prendre en compte les spécificités de l’offre de formation ou de la configuration de ses campus, afin de "faciliter la transition entre scénarios grâce à des procédures clairement définies". Il pourra s’agir également d’informer constamment étudiants et personnels des gestes barrières, des mesures prises localement par l’institution et d’associer les étudiants à la conception de ces outils de communication.

En matière de santé, la note pointe l’intérêt d’inciter les étudiants et les personnels vulnérables ou qui sont logés avec des personnes vulnérables à s’identifier auprès du service de santé universitaire au moment des inscriptions, "afin de leur porter une attention particulière", sans faire l’impasse sur les problématiques de protection des données. Une même attention doit être portée, estiment les auteurs de la note, envers les étudiants handicapés.

Concernant l’accueil des étudiants et notamment des bacheliers, la note propose la mise en place de dispositifs de tutorat renforcés en s’appuyant notamment sur les associations étudiantes – qu’il conviendra de soutenir. Celles-ci pourront également être mises à contribution pour imaginer des semaines d’accueil sous forme dématérialisée ou hybride. Une attention particulière pourrait être envisagée pour les étudiants étrangers, afin d’éviter leur "désengagement" avant la mobilité : "les outils proposés par le réseau ESN (Erasmus student network) pourront être particulièrement utiles (buddy system, journées de préparation à la mobilité, radio erasmus online…)".

Mission parrain/marraine à Rennes-I

 

L’université Rennes-I mettra en place à la rentrée un dispositif "parrain/marraine" : un étudiant (de L2 ou L3) en charge d’un groupe de 12 étudiants de première année. Ces 400 contrats étudiants de 45 heures sur cinq mois seront financés par la CVEC.

Après une formation de cinq heures, intégrant des outils logiciels collaboratifs, une sensibilisation sur la santé et le service de santé des étudiants, le cyber-harcèlement, les parrains/marraines accompagneront leurs filleuls à raison d’environ deux heures par semaine, dans des activités physiques ou numériques de lien social (jeux en ligne ou en présentiel, mini-défis en équipe, échanges à bâtons rompus ; visites : centre-ville, équipements sportifs et culturels, service de santé ; participation commune à une activité culturelle gratuite…).

Accès AU matériel à moindre coût

La commission préconise par ailleurs la mise en place d’un marché national pour rendre l’équipement des étudiants en ordinateurs portables plus accessible : "Cela pourrait prendre la forme de bons d’achat sur des ordinateurs dont le prix a déjà été négocié au niveau national ou de réductions plus avantageuses sur certain matériel." Se pose aussi la question de l’accès à un réseau wifi de qualité. La commission juge "pénalisant" pour les étudiants que le réseau Eduroam ne soit pas déployé dans tous les Crous.

"Les aides sociales ont été multipliées par trois entre 2019 et 2020. Cela impose une coordination de ces aides avec le Cnous et entre les universités et les Crous de leur académie, afin de bien définir le champ d’intervention de chaque acteur, et surtout de veiller à la complémentarité des actions", soulignent la commission. Elle propose, d’une part, d’anticiper une augmentation du nombre d’assistantes sociales et des personnels chargés de gérer les aides et d’autre part, de maintenir les bourses pour tous les étudiants bénéficiaires pendant les mois d’été afin de "limiter l’impact de la crise sociale à la rentrée".

AUDENCIA S’ASSOCIE À "TOUTES MES AIDES", SIMULATEUR D’AIDES EN LIGNE

 

Audencia s’associe à la start-up "Toutes mes aides", fondée en 2018, pour permettre aux étudiants de tester leur éligibilité à plus de 600 aides nationales et locales, et d’être accompagnés tout au long de leurs démarches. L’école de management nantaise se situe dans une perspective "d’ouverture sociale" ; elle souhaite "accompagner les familles éligibles aux aides, permettant d’atténuer le poids des frais de scolarité et les frais de vie annexes".

L’espace personnel créé en ligne permettra aux étudiants de connaître les aides auxquelles ils sont éligibles en fonction de leur situation. Un coffre-fort numérique est également prévu afin que les élèves n’aient jamais à donner deux fois la même information, dans le respect du RGPD. Enfin, la plateforme envoie des rappels intelligents pour ne pas oublier de renouveler une aide ou en cas de nouvelle aide disponible.

Proposé à partir de la rentrée aux étudiants du programme grande école (accueillant la grande majorité des effectifs), le dispositif devrait être étendu dès 2021 aux étudiants Audencia Bachelor et Audencia SciencesCom (communication et médias).

(1) Ces propositions ont été conçues selon quatre scénarios (déconfinement total, déconfinement avec des règles de distanciation et des formations hybridées, déconfinement des activités administratives avec une combinaison de certaines activités pédagogiques sur le campus, confinement total avec 100 % des activités pédagogiques à distance).

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sarah Bos, journaliste