Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Rentrée universitaire 2020 : les préconisations du Haut Conseil de la santé publique

L’avis du Haut Conseil de la santé publique, attendu pour finaliser la circulaire de rentrée 2020 dans les établissements du MESRI, a été rendu public le 15 juillet 2020. Ces recommandations, datées du 7 juillet, laissent entrevoir des règles "sanitaires plus souples" que celles en vigueur jusqu’à présent, le HCSP préconisant le "respect strict" de "l’hygiène des mains, les gestes barrières et le port obligatoire du masque dans les espaces clos". Mais ses différentes doctrines (avril, juin ou juillet) "pourront être activées à la rentrée en fonction de la situation épidémiologique".

Pexels - Gustavo Fring

L’avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) relatif aux différentes doctrines à appliquer notamment dans le milieu universitaire selon l’évolution de la circulation du virus SARS-CoV-2, daté du 7 juillet 2020, a été rendu public le 15 juillet. Un avis très attendu pour finaliser la circulaire de rentrée universitaire 2020. D’après les informations recueillies par AEF info, la future circulaire de rentrée, qui doit actualiser celle du 11 juin (lire sur AEF info), doit encore être retravaillée notamment sur la question du port du masque, après les déclarations d’Emmanuel Macron qui a annoncé son caractère obligatoire dans les lieux clos à partir du 1er août. Le CHSCT ministériel devrait se réunir lundi 20 juillet sur le sujet.

Vers un assouplissement des règles sanitaires

Pour mémoire, le HCSP a déjà émis deux doctrines, lesquelles ont évolué en fonction de la situation épidémiologique : la doctrine 1 en avril 2020 et la doctrine 2 en juin 2020. Compte tenu de l’évolution "positive" de la situation sanitaire au 7 juillet 2020, il propose un ajustement (avec la doctrine 3) qui s’articule :

  • "autour de règles sanitaires plus souples", notamment la distance physique individuelle (doctrine 1) ou par groupe (doctrine 2) afin de permettre un accueil capacitaire nominal. Cette adaptation requiert un "respect strict des autres mesures barrières qui restent essentielles comme l’hygiène des mains, les gestes barrières et surtout le port du masque grand public qui dit être obligatoire dans les lieux clos". Ainsi, il doit être systématique pour les enseignants réunis entre eux et pour les étudiants dans les espaces clos et lors de regroupements.
  • "autour du maintien d’une vigilance justifiée par la circulation du virus rendant une reprise épidémique possible, par le non-respect de toutes ces mesures barrières en espaces clos, notamment lors d’une forte densité de présence humaine."

"Ces recommandations tiennent compte de la situation sanitaire actuelle sans présumer de son évolution. Ces différentes doctrines (1,2 ou 3) pourront être activées à la rentrée de septembre 2020 en fonction de la situation épidémiologique de circulation du SARS-CoV-2 dans les différents lieux recevant du public, dont les milieux universitaires", précise l’avis.

Rentrée universitaire 2020

Voici une synthèse des principales adaptations des mesures de la doctrine du HCSP pour la rentrée universitaire de septembre 2020 :


un projet de nouvelle Circulaire de rentrée

Comment adapter dès lors la nouvelle version de la circulaire de rentrée du MESRI (lire sur AEF info) ? Dans son avis, le HCSP explique qu’il a directement été saisi par le MESRI fin juin pour proposer des recommandations de prévention sanitaire en matière de distanciation physique, de gestion des flux, afin de préparer la rentrée dans les universités tenant compte de la situation épidémiologique actuelle.

Un projet de circulaire du MESRI est diffusé en annexe de l’avis du HCSP, mais il doit encore être modifié pour tenir compte des nouvelles obligations sur le port du masque. Outre cette question du masque, le projet de circulaire préconise d’éviter "les regroupements et croisements trop importants d’individus", de fixer des jauges pour les amphis, et afin de respecter ces règles, d’avoir "une plus grande amplitude horaire d’utilisation des locaux".

Le projet évoque aussi :

  • la question de la continuité pédagogique en cas de reprise de l’épidémie.
  • l’organisation des activités en présentiel pour les personnels à travers un "étalement des horaires", une "rotation d’agents alternant entre travail présentiel et travail à distance" et la "dématérialisation des procédures".
  • l’organisation des colloques et séminaires et des soutenances de thèses.
  • la réouverture des bibliothèques universitaires, tout en privilégiant "la fourniture à distance de la documentation électronique et le prêt".
  • la réouverture des locaux dédiés à la vie étudiante et des restaurants universitaires.
  • la dématérialisation des inscriptions.
  • le rétablissement du fonctionnement normal des instances, "en maintenant la possibilité d’y participer à distance".
  • l’accompagnement des étudiants à travers des "dispositifs préventifs", la promotion des aides sociales existantes, ou la reconduction des dispositifs sociaux mis en place durant le confinement.
  • le dialogue au sein de l’établissement avec les représentants des personnels et des étudiants.
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Juliette Plouseau, journaliste