Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Loi ORE : pourquoi, selon le Sies, la réussite en L1 pourrait avoir progressé dans 55 universités

À la rentrée 2018, le profil des néobacheliers entrant en L1 a changé par rapport à 2017 : ils étaient davantage à avoir obtenu le bac "sans retard", en série générale et avec mention TB. Trois caractéristiques qui devraient avoir un impact positif sur le nombre de crédits ECTS que ces étudiants auront acquis à l’issue de la première année de licence, anticipe le Sies grâce à ses modélisations. Toutes les disciplines sont concernées par cette évolution, bien que les Staps semblent les plus touchées. Sur 68 universités, 55 devraient voir leur réussite en L1 progresser, Paris-I en tête.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement