Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Idées et SFRI : comment sont répartis les 494 millions d'euros entre les 10 idex et les 9 isite ?

Avec 42 M€ pour ses deux projets Idées et SFRI, c’est Aix-Marseille université qui décroche le plus gros soutien financier parmi les 19 universités labellisées idex et isite, dans le cadre des appels à projets dédiés dont les résultats ont été rendus publics par le gouvernement le 1er juillet 2020 (lire sur AEF info). Sur l’ensemble des 37 projets retenus, 15 sont validés définitivement, 10 sont considérés comme "matures" mais 12 sont encore "à faire évoluer". Voici le détail de la répartition des 494,2 M€ attribués à ces projets.

Le gouvernement a annoncé, le 1er juillet dernier, les résultats de l'appel à projets Idées (intégration et développement des idex et isite) et SFRI (structuration de la formation par la recherche dans les initiatives d’excellence) respectivement destinés à soutenir "l’effort de transformation et d’intégration plus étroite" des idex et isite d’une part, et "l’impact et l’attractivité internationale de leur formation par la recherche" d’autre part (lire sur AEF info). Il attribue un total de 494,2 millions d’euros à 37 projets, portés par 10 idex et 9 isite.

Toutefois, pour bénéficier du financement des projets Idées, "les établissements devront avoir été auparavant confirmés comme idex ou isite par le jury international", a précisé le gouvernement. Aujourd’hui, seuls quatre idex sont confirmées (Aix-Marseille université, université de Bordeaux, université de Strasbourg et Sorbonne université). Les autres sites (idex ou isite) sont encore en période probatoire.

Quelle est la répartition des crédits ?

Sur les 494,2 millions d’euros attribués aux 37 projets, 57 % sont dédiés aux projets SFRI et le reste aux projets Idées.

Les projets SFRI visent à "offrir aux universités labellisées la possibilité de renforcer l’impact et l’attractivité internationale de leur formation par la recherche dans les domaines scientifiques où elles développent leurs activités". Chaque projet de structuration doit être "unique, en rassemblant notamment – dans le respect du processus de Bologne – des formations de master et de doctorat autour des laboratoires de recherche de haut niveau". Cet appel à projets est la suite de la 1re vague de l’appel à projets EUR dont les résultats avaient été révélés en octobre 2017 (lire sur AEF info). La 2e vague EUR n’avait ensuite concerné que les universités non idex-isite : 24 projets avaient été sélectionnés fin août 2019 (lire sur AEF info).

L’objectif des projets Idées est d' "accompagner les universités labellisées idex ou isite dans leur effort de transformation et d’intégration plus étroite, pour leur permettre de renforcer leur attractivité internationale et de développer leurs relations avec leurs partenaires académiques et socio-économiques". Un projet Idées a vocation à être "global et unique, rassemblant, sur un nombre limité d’axes, des actions de grande ampleur".


Par ailleurs, les 10 idex concentrent plus des deux tiers des crédits. Et plus précisément, les 4 idex confirmées (AMU, Bordeaux, Strasbourg et Sorbonne U) bénéficient du tiers du total.


42 M€ pour AMU, 7 M€ pour Pau

C’est Aix-Marseille université qui décroche le soutien financier le plus élevé avec 42 M€ pour ses deux projets Idées et SFRI. Les huit plus gros montants sont attribués à des sites idex.

L’université de Lorraine est le premier isite, en volume financier, avec 32,4 M€, devant les idex de Strasbourg (27 M€) et de Côte d'Azur (17 M€). Enfin, l’isite de Pau touchera 7 M€ pour ses deux projets, quand Nantes (isite en suspend) aura 12 M€ pour un seul projet SFRI.

Dans le tableau ci-dessous, les idex sont en rouge et les isite en orange.


12 projets à faire évoluer et 15 définitivement validés

Comme l’explique le communiqué du gouvernement du 1er juillet, le jury international qui a évalué les projets les a classés en trois niveaux d’avancement :

  • Les projets "validés" car ils sont "d’ores et déjà prêts à être lancés",
  • Les projets "matures" car "déjà prêts à être lancés mais devant tenir compte de recommandations proposées par le jury",
  • Les projets "à faire évoluer" car ils nécessitent "des évolutions proposées par le jury". Leur financement ne sera accordé qu’après la prise en compte de ces évolutions et leur vérification par le président et vice-présidents du jury.

Ainsi, 15 des 37 projets sont définitivement "validés" par le jury, mais 12 sont "à faire évoluer" et 10 sont "matures".


Dans le détail, cinq idex ont leurs deux projets "validés", trois isite ont tous leurs projets "matures" et quatre sites (une idex et trois isites) doivent faire évoluer leurs deux projets.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Anaïs Gérard, journaliste