Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Dépenses de fonctionnement : la Gironde veut réaffecter la pénalité due à l’État au financement des politiques sociales

Le conseil départemental de la Gironde a réinscrit à son budget primitif, le 29 juin 2020, la provision de 12,8 M€ due en pénalité à l’État pour non-maîtrise des dépenses de fonctionnement. Cette décision, en attente du contrôle de légalité de la préfecture, vise à compenser le surcoût de la crise sanitaire (évalué à 94 M€) et la hausse des dépenses sociales : +1,5 M€ pour la protection de l’enfance, +6,2 M€ pour les aides à domicile, +9 M€ pour le RSA, +8 M€ pour les équipements (masques, blouses, gel). Des dépenses réalisées "souvent en lieu et place de l’État", fait valoir la collectivité.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement