Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Nous voulons être dotés financièrement pour venir en soutien des CFA" (David Margueritte, Régions de France)

"Sur l'apprentissage, nous allons appeler à un rééquilibrage de la réforme, le contexte démontre qu’elle est absolument inopérante en contexte de crise", explique à AEF info David Margueritte, le président de la commission "emploi, formation professionnelle et apprentissage" de Régions de France (1). Il souhaite un aménagement du coût-contrat pour donner la possibilité aux région de soutenir les CFA, et que les apprentis sans employeurs puissent être pris en charge dans le cadre d'un élargissement des publics cibles du PIC, qui intègrerait par ailleurs les intérimaires, les indépendants et les auto-entrepreneurs impactés par la crise. "Je suis très optimiste sur la réception de nos propositions par le haut-commissariat. En revanche, je suis peut-être plus pessimiste sur la capacité de la ministre du Travail à entendre nos propositions et à prendre la mesure de la situation", avance-t-il.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement