Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Formation des chômeurs : analyse divergente entre OF et région Pays-de-la-Loire sur la gestion de la crise

Quelles formations ont été proposées aux demandeurs d’emploi pendant le confinement, et comment s’organise la reprise pour les organismes de formation ? Quelles réponses la région Pays-de-la-Loire a-t-elle apportées face à cette situation inédite ? "La continuité pédagogique a été assurée à plus de 70 %", se félicite André Martin (LR), vice-président du conseil régional en charge de la formation professionnelle, qui défend la souplesse de la région sur les déclarations de service fait, et l’accompagnement des équipes de formateurs dans la mise en place des prestations en distanciel. Corinne Langlais, déléguée régionale du Synofdes, regrette de son côté que la région "n’ait pas desserré les conditions d’exécution des marchés". Jean-Michel Rogeon, vice-président de la FFP Pays-de-la-Loire, estime quant à lui "que beaucoup d’organismes vont être en grande difficulté".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le ministère du Travail apporte des précisions à son "questions/réponses" sur le FNE-Formation renforcé

Le ministère du Travail a actualisé, mercredi 29 avril 2020, son "questions/réponses" sur le FNE-Formation renforcé (lire sur AEF info). Plus précisément, il précise les conditions dans lesquelles des salariés n'étant pas en activité partielle peuvent bénéficier de ce dispositif dans la mesure où leur entreprise a activé ce dispositif. Il est dorénavant écrit que "la Direccte est autorisée à conventionner avec l’entreprise [ayant activé le dispositif d’activité partielle et demandant l’accès au FNE-Formation] en prenant en compte la mixité des publics pour toute demande intervenant avant le 31 mai 2020". Quel que soit le statut du salarié, les coûts pédagogiques sont pris en charge à 100 % par l’État. Par contre, "la rémunération des salariés hors activité partielle est alors à la charge de l’employeur, selon le droit commun (100 % de la rémunération nette)".

Lire la suiteLire la suite