Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°627247

La reprise d’activité des services publics doit être "progressive" et concertée, selon les DRH territoriaux

La progressivité, la sécurité des agents et le dialogue social doivent être les principes clés des plans de reprise d’activité, estime l’association nationale des DRH de grandes collectivités, le 30 avril, à quelques jours du début du déconfinement de la population. L’ADRHGCT appelle aussi ses adhérents à réfléchir à l’accompagnement des agents isolés ou en télétravail, afin de prévenir les risques psychosociaux.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Les services publics devront rouvrir uniquement quand l’ensemble des conditions de sécurité de la reprise auront été réunies, selon les DRH des grandes collectivités. Pixabay - Image par Katrina_S

Déjà fortement sollicités depuis le début de la crise sanitaire, les services RH des collectivités locales le sont encore plus depuis l’annonce d’un début de déconfinement annoncé pour le 11 mai par le gouvernement. Pour les aider à résoudre l’équation à de multiples inconnues "santé/sécurité/continuité", l’association des DRH de grandes collectivités a publié le 30 avril une série de préconisations sur les plans de reprise d’activité. Ces outils doivent être "itératifs, concertés et nécessairement progressifs", insistent les DRH.

Tout d’abord, l’association recommande de maintenir le télétravail pour les activités qui le permettent, afin de tenir compte des contraintes de déplacements des agents et du desserrement des espaces de travail. Une réflexion sur le droit à la déconnexion doit être lancée pour "installer sereinement un mode de travail qui va s’imposer dans la période à venir".

priorité à la sécurité

S’agissant des services publics susceptibles de rouvrir, toute activité pourra être reprise en présentiel si elle présente "un caractère vital pour le service à la population ou au territoire" et si "l’ensemble des conditions de sécurité de la reprise" sont réunies, soulignent les DRH. Ces conditions seront déterminées "service par service, équipement par équipement", en réorganisant les locaux, en veillant aux équipements individuels.

Autrement dit, le rythme de la reprise et des réouvertures des services doivent se faire en fonction des mesures de protection disponibles. Une position qui rejoint largement celle défendue par les syndicats.

importance du travail réel

Pour l’association de DRH territoriaux, le plan de reprise des activités "relève plus que jamais de la prise en compte du travail réel dans l’organisation du travail". En effet, il conviendra de trouver l’organisation du travail "la plus ajustée au respect des consignes sanitaires" en fonction des "missions, des territoires, des locaux, des habitudes et des usagers".

Cette organisation "ne pourra pas se décréter d’en haut" et devra être définie au plus près des équipes, en associant les encadrants de terrain et en impliquant les agents dans leurs conditions de travail. Cette demande a été récemment portée par Interco CFDT qui a interpellé les employeurs territoriaux afin qu’ils associent les personnels aux plans de reprise d’activité (lire sur AEF info).

L’association juge aussi nécessaire de pouvoir "réajuster des plannings de travail (dans le respect des bornes légales) et de revisiter de façon temporaire le cadre délibéré du temps de travail (modalités d’organisation des horaires variables, fixes etc.)". Les prises de poste décalées peuvent être favorisées pour éviter l’affluence dans les transports et les équipes dédoublées pour favoriser le respect de la distanciation physique.

Dialogue social à tous les étages

Autre condition de réussite de cette reprise d’activité, la capacité de chaque employeur public à expliquer ses choix et à mener des concertations. Le dialogue social, qui est une composante majeure d’une gestion durable des ressources humaines, doit être mené "à tous les étages".

Les CT et CHSCT doivent être réunis "a minima sur la stratégie générale de reprise et sur les principes généraux de protection et d’adaptation – horaires le cas échéant – des services".

ACCOMPAGNER LES AGENTS

Dans cette période d’incertitude, l’accompagnement des agents, la relation agents-usagers, l’équilibre service-conditions de travail, doivent revenir au centre de la gestion RH des collectivités, estime l’association, dans une seconde note également publiée le 30 avril. Le repérage des agents isolés ou perdus de vue est donc essentiel.

Cette démarche peut être menée en s’appuyant sur les encadrants, les représentants syndicaux ou les collègues de travail. Une cellule d’appel peut être créée au niveau de la DRH pour prendre contact avec les agents par téléphone, comme cela a été fait à la Ville de Rennes et au sein de l’établissement public territorial Grand Paris Sud Est Avenir.

Ensuite, ces agents doivent être prioritaires pour revenir sur site, dans la mesure où leur état de santé, leurs contraintes familiales et le PRA le leur permettent. Ces personnels sont en effet davantage vulnérables aux risques psychosociaux, de même que ceux qui ont été particulièrement mobilisés pendant le confinement.

recueillir la parole des agents

Plus largement, "la peur, le stress, l’isolement, l’articulation entre vie privée et vie professionnelle, le manque de compétences numériques, le sentiment d’inutilité, la perte de repères peuvent être facteurs de risques psychosociaux à court ou moyen terme".

Pour les identifier et les prévenir, les managers doivent être formés à l’écoute de la parole des agents, en complément de l’action des professionnels comme les médecins, les ergonomes ou les psychologues du travail. Des baromètres ou questionnaires internes peuvent être lancés pour évaluer le moral des agents.

maintenir le lien

L’association rappelle également l’importance de maintenir le lien entre la collectivité et tous les agents par une communication accrue (canaux traditionnels ou plus interactifs). Les services RH peuvent inciter les agents à prendre des nouvelles les uns des autres et à mettre en œuvre des dispositifs d’entraide entre personnels, via une plateforme collaborative par exemple.

Autre piste, associer les agents aux réflexions sur le "monde d’après". "L’enjeu de 'refaire collectivité' nécessitera de concevoir des dispositifs de cohésion d’équipe et de retour sur site, met en avant le groupe de travail de l’ADRHGCT. Cette période de revalorisation des services et agents publics est une occasion de communiquer sur les différentes formes de mobilisation des agents vis-à-vis de l’extérieur et au sein de la collectivité."

Concernant les encadrants, les DRH territoriaux recommandent de rédiger et de diffuser des guides ou newsletters à leur intention et de prévoir des temps collectifs de formation, de partage et d’entraide entre managers.

ne pas brusquer la reprise

Une fois le retour sur site décidé, il faudra "laisser le temps nécessaire au pré-accueil progressif des équipes, et les outiller pour faciliter l’écoute et la disponibilité". L’association suggère de prévoir systématiquement un entretien de pré-reprise et d’organiser des temps "individuels et collectifs" d’échanges sur le vécu et les besoins des agents.  Au-delà des conditions sanitaires qui peuvent inquiéter les personnels, un certain nombre d’entre eux craignent en effet que leurs responsables leur demandent "de rattraper le retard, d’accélérer les calendriers, d’inventer de nouvelles actions, d’accroître leur efficacité".

"Des messages très clairs devraient ainsi être passés par le top management avant le début du déconfinement", indique l’association. Une réflexion plus large doit être menée pour "reconstruire les équipes, repenser les plans de charge, donner des perspectives sur plusieurs échéances (d’ici l’été, d’ici la rentrée, d’ici la fin de l’année) et faire le deuil des projets non réalisés". Afin de pouvoir penser sereinement à la suite.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Florianne Finet, journaliste