Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°626544

Le plafond d’utilisation des titres-restaurant va être porté de 19 euros par jour à 95 euros par semaine

Un décret à paraître prochainement va modifier les conditions d’utilisation des titres-restaurant, annonce le ministère du Travail, jeudi 23 avril 2020. L’objectif : porter le plafond d’utilisation de ce moyen de paiement de 19 euros par jour à 95 euros par semaine, pour permettre aux salariés concernés de payer en une seule fois leurs courses alimentaires. Cette mesure exceptionnelle prendra fin quand les restaurants seront autorisés à rouvrir. À ce moment, "une mesure similaire sera prise pour le paiement dans les restaurants", dont les contours restent à définir.

Le plafond de paiement des titres-restaurant est adapté compte tenu de la fermeture des restaurants MaxPPP - PHOTOPQR/LAVOIXDUNORD

En temps normal, "l’utilisation des titres-restaurant - papier ou dématérialisés - est limitée à un montant maximum de 19 € par jour", comme l’indique l’Urssaf sur son site internet. Le gouvernement a décidé d’adapter cette règle provisoirement, compte tenu notamment de la fermeture des restaurants imposée dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.

Un décret à paraître

Ainsi, selon le ministère du Travail, un décret sera prochainement publié pour porter ce plafond de 19 euros par jour à 95 euros par semaine. L’objectif : permettre aux salariés qui bénéficient de titres-restaurant de régler leurs courses alimentaires hebdomadaires en une seule fois.

Ce dispositif exceptionnel prendra fin lorsque les restaurants seront autorisés à rouvrir. "Dans un deuxième temps, une mesure similaire sera prise pour le paiement dans les restaurants", indique le ministère du Travail, sans plus de précisions pour l’instant. Quant aux titres-restaurant périmés, ils pourront être attribués à un fonds de soutien aux restaurateurs.

à découvrir
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Lucie Prusak, journaliste