Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Comment les examens à distance poussent les universités à revoir leur stratégie anti-fraude. Le cas de Bordeaux.

Corollaire de l’organisation de contrôles à distance pour ses étudiants confinés, l’université de Bordeaux multiplie les réflexions sur les moyens de lutter contre les risques de triche, forcément accentués dans ce contexte. Refusant la télésurveillance massive, l’établissement déploiera des approches anti-fraude très diverses selon ses composantes. Certaines misent sur un "contrat de confiance", d’autres pour plus de garde-fous, en jouant sur la nature et la durée des épreuves. Les QCM émergent comme la modalité "gagnante", facile à sécuriser, tout en s’attirant des critiques en interne.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Examens : l’Idip (Strasbourg) publie un guide, pour "transposer ses modalités d’évaluation à distance"

L’Idip (Unistra) met en ligne le guide "L’éval' à distance" sur son portail documentaire, le 25 mars 2020, une semaine après le début du confinement lié au Covid-19. À partir d’exemples (dissertation, TP, exposé oral, stage, etc.), il propose aux enseignants des conseils pour "transposer [leurs] modalités d’évaluation à distance" : critères d’évaluation possibles, outils, moyens de collecte des rendus, rédaction des consignes, etc. "Par rapport aux exigences habituelles en présentiel, il s’agit d’adapter les attendus dans un contexte à distance dégradé. On peut faire autrement, et parfois ajouter des éléments comme les compétences transversales", souligne Sophie Kennel, directrice de l’Idip. Ce document électronique, modifiable, livre "les + et les –" des types d’épreuves, ainsi que "les solutions possibles (et partielles…) pour prévenir/contrer la tentation de fraude".

Lire la suiteLire la suite