Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°626022

Le projet de loi de finances rectificatif 2020 acte la défiscalisation de la prime exceptionnelle pour les agents mobilisés

L'article 5 du nouveau projet de loi de finances rectificatif pour 2020, présenté en Conseil des ministres le 15 avril, prévoit l’exonération d’impôt et de cotisations sociales de la prime exceptionnelle destinée aux agents publics annoncée par Emmanuel Macron le 25 mars. L’objectif est de reconnaître l’engagement des personnels confrontés à "un surcroît de travail significatif durant cette période" de crise sanitaire. Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt, a déjà indiqué que le plafond sera fixé à 1 000 € pour le versant État et le versant territorial.

 

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Le nouveau projet de budget rectificatif 2020 doit être examiné par les députés vendredi 17 avril ndiggity /Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic

Un moyen de "témoigner pleinement, aux personnes particulièrement mobilisées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, de la reconnaissance de la Nation". C’est en ces termes que le gouvernement présente le dispositif de défiscalisation et de désocialisation de la prime exceptionnelle qui sera versée aux agents publics mobilisés pour faire face à la crise sanitaire.

Un dispositif prévu par l’article 5 du nouveau PLFR (projet de loi de finances rectificatif) 2020, qui a été présenté ce mercredi 15 avril en Conseil des ministres, tout comme l’ordonnance imposant la prise de dix jours de congé ou RTT pour les agents de l’État placés en autorisation spéciale d’absence (lire sur AEF info).

imposition des revenus 2020

Le gouvernement précise dans le PLFR que le montant de la prime "ne sera pas soumis au prélèvement à la source par les employeurs qui la versent et ne sera pas pris en compte pour la détermination du revenu fiscal de référence". "L’exonération d’impôt sur le revenu s’appliquera donc, pour l’imposition des revenus de l’année 2020, pour les primes éligibles versées au cours de cette année."

En outre, cette aide sera exclue des ressources prises en compte pour le calcul de la prime d’activité et pour l’attribution de l’allocation aux adultes handicapés.

surcroît de travail

Les modalités de versement de la prime, qui concernera les trois versants, seront fixées par décret, mais l’exécutif a déjà annoncé qu’elle sera indépendante du Rifseep et pourra atteindre 1 000 €. Elle sera destinée aux personnels faisant face à un "surcroît de travail significatif durant cette période" et pourra bénéficier à la fois aux agents travaillant en contact avec le public et aux télétravailleurs.

Le montant versé par l’administration pourra être modulé selon le niveau d’exposition. Tous les personnels, qu’ils soient de droit public ou privé, pourront en bénéficier, si leur employeur le décide.

Dans la fonction publique de l’État, "au moins 400 000 agents seront concernés, ce qui représente près d’un agent sur cinq", indique à AEF info le secrétaire d'État Olivier Dussopt, qui estime à 15 % à 20 % la part des personnels qui travaillent sur site et à 25 % à 30 % la part de ceux qui télétravaillent (lire sur AEF info).

En revanche, dans le versant territorial, il reviendra aux collectivités de verser ou non cette aide financière.

1 500 € pour les hospitaliers

Les agents hospitaliers et des Ehpad devraient eux bénéficier d’une prime allant jusqu’à 1 500 € et les heures supplémentaires effectuées seront payées, a annoncé le Premier ministre Édouard Philippe, au sortir du Conseil des ministres, le 15 avril.

Pour mémoire, les salariés du secteur privé travaillant pendant l’épidémie de Covid-19 peuvent déjà bénéficier d’une prime exceptionnelle de pouvoir d’achat exonérée d’impôt et de cotisation sociale. L’ordonnance n° 2020-385 du 1er avril 2020 en a précisé les contours (lire sur AEF info).

Consultez le dossier législatif du projet de loi de finances 2020 sur le site de l’Assemblée nationale

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Florianne Finet, journaliste