Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

"La période que nous vivons constitue un crash test pour le numérique dans l’éducation" (Michel Pérez, association An@é)

"En ce moment, c’est la foire au client et cette marchandisation de l’éducation nous gêne", indique Michel Pérez, président de l’Association nationale des acteurs de l’éducation (An@é), dans une interview à AEF le 27 mars 2020. Alors que les plateformes officielles permettant la "continuité pédagogique" sont "surchargées", l’Igen honoraire observe "un déferlement d’offres commerciales" qui évitent bien souvent "de faire état des questions d’éthique". Pour Michel Pérez, "la période que nous vivons constitue un crash test pour le numérique dans l’éducation". Estimant qu’il "existe des moyens d’assurer le suivi des élèves sur des solutions protégées élaborées par l’Éducation nationale", il espère que "cette crise montrera les lacunes du système". Son association, qui propose veille et analyses sur l’usage du numérique dans l’éducation notamment, répertorie sur son site des outils sécurisés.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Michel Pérez, président de l'An@é. Droits réservés - DR

AEF info : Dès les premiers jours du confinement, de nombreux ENT ont été saturés (lire sur AEF info). Pour maintenir le lien avec leurs élèves, beaucoup d’enseignants recourent à des plateformes privées telles Whatsapp, Discord, Youtube. Cela représente-t-il un risque pour la protection des données personnelles ?

Michel Pérez : L’État fait ce qu’il peut et je ne veux pas l’incriminer. Les diverses ressources élaborées par le ministère de l’Éducation nationale sont conséquentes (dispositif "Ma classe à la maison du Cned, banques de ressources Eduscol, opération "Nation apprenante", Maison Lumni…). Toutefois, les plateformes officielles sont surchargées et peinent à assurer la "continuité pédagogique" qui signifie le maintien du lien constant entre les élèves et les professeurs.

Quant aux ENT, ces outils sûrs et indispensables, ils fonctionnent bien dans certaines régions, mais pas dans d’autres. De plus, ils permettent un échange mais pas de dialogue oral, et là réside le plus gros problème. 

Dans ce contexte, il y a un déferlement d’offres commerciales bien souvent mal adaptées aux objectifs des enseignants et aux programmes scolaires. Toutes ces plateformes évitent de faire état des questions d’éthique. Avec le collectif Educnum de la Cnil, dont l’An@é fait partie, nous sommes sur le front pour éviter une captation des données personnelles qui pourraient être revendues par les sites internet ou simplement conservées pour le démarchage. En ce moment, c’est la foire au client et cette marchandisation de l’éducation nous gêne.

AEF info : Que peut-on faire pour limiter les effets négatifs, en termes de protection des données notamment, de ce recours massif à des outils numériques ?

Michel Pérez : L’An@é a mis en ligne via Educavox, notre média, une plateforme sur la continuité éducative sur laquelle nous proposons des solutions pour échanger. Nous relayons les suggestions de nos lecteurs que nous vérifions afin de nous assurer qu’il n’y a pas d’objectifs commerciaux cachés.

Nous appelons aussi de nos vœux une "continuité éducative" et non pas seulement pédagogique, une continuité qui n’est pas seulement l’affaire de l’institution mais aussi des familles, d’associations, de lieux culturels et même de la presse. Cette culture commune du numérique est à construire à l’échelle locale.

AEF info : Quel sera selon vous l’impact de cette période actuelle sur le numérique éducatif ?

Michel Pérez : La période que nous vivons constitue un crash test pour le numérique dans l’éducation et je pense que rien ne sera plus comme avant.

Il existe des moyens d’assurer le suivi des élèves sur des solutions protégées élaborées par l’Éducation nationale et nous espérons que cette crise montrera les lacunes du système et les difficultés pour les résoudre. Le moment que nous vivons encouragera aussi probablement les collectivités territoriales et l’État à mieux coordonner leurs actions pour assurer l’usage du numérique dans l’éducation pour ne laisser personne au bord du chemin.

Cependant, le numérique n’est ni un gadget ni une panacée. S’il permet d’apporter une aide individualisée aux élèves, il ne faut pas se gargariser d’Intelligence artificielle, ou autres outils que nous refusons. Le numérique est un outil puissant sur le plan pédagogique, mais il doit s’intégrer à une culture commune à différents acteurs.


à lire aussi

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Les élèves les plus en difficultés pourront suivre des cours particuliers durant les vacances de Pâques (J.-M. Blanquer)
Lire la suite
Bac 2020 : "Il y aura forcément une dose de contrôle continu" (Jean-Michel Blanquer)

Invité d’Europe 1, lundi 30 mars 2020, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, a indiqué qu’il "y aura forcément une dose de contrôle continu" pour le baccalauréat 2020. "Si l’on passe tout ou partie en contrôle continu, cela va permettre d’avoir un vrai mois de juin en matière de cours", permettant de rattraper le retard pris pendant le confinement. Le ministre annoncera la formule retenue en fin de semaine. Par ailleurs, les vacances de printemps sont maintenues en l’état, a-t-il assuré, alors que l’hypothèse d’un "dézonage" était évoquée. Du "soutien scolaire" sera mis en place également pendant ces vacances "pour des élèves que nous aurons ciblés" et avec des enseignants volontaires. Mais "pour tous les autres, il faut que ces vacances soient de vraies vacances" et les "professeurs ne seront pas au travail avec les élèves", précise-t-il.

Lire la suiteLire la suite

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Voie professionnelle : Jean-Michel Blanquer écarte l’idée de supprimer le statut des PLP
Lire la suite
L'ensemble des syndicats de l’Éducation nationale demande des mesures de protection sanitaire à Jean-Michel Blanquer

Tous les syndicats représentatifs de personnels de l’EN (FSU, Fnec-FP-FO, CGT éduc'action, Unsa-Éducation, Snalc, Sgen-CFDT, SUD, Faen) "exigent" dans une lettre à Jean-Michel Blanquer du 23 mars 2020 "que les mesures de protection et d’hygiène soient appliquées, que du matériel soit systématiquement fourni dans les écoles, établissements et services". L’intersyndicale "constate que les fonctionnaires de l’EN sont l’objet de demandes croissantes qui contreviennent au confinement" à l’instar de la "demande d’utilisation étendue du motif familial impérieux pour récupérer des supports pour les élèves". Personne "ne peut être sommé de déroger au confinement sauf absolue nécessité justifiée par la continuité du service ou l’accueil des enfants de soignants". Les syndicats demandent au MEN "d’indiquer clairement aux autorités rectorales que les déplacements doivent être réduits à l’essentiel".

Lire la suiteLire la suite

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Jean-Michel Blanquer envisage un retour en classe le 4 mai et souhaite maintenir le calendrier du baccalauréat
Lire la suite

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Jean-Michel Blanquer précise l’organisation du système scolaire après la fermeture des établissements aux élèves
Lire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Maïwenn Lamy, journaliste