Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°623817

Assurance chômage : les règles qui devaient entrer en vigueur au 1er avril sont reportées au 1er septembre 2020

Les nouvelles règles de calcul du salaire de référence permettant d’établir le montant des allocations-chômage n’entreront pas en vigueur au 1er avril 2020, comme prévu dans les décrets du 26 juillet, mais à compter du 1er septembre 2020. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, indique ce lundi 16 mars 2020 au micro de BFM/RMC, qu’un décret en ce sens sera pris "dans les 48 heures".

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, lundi 16 mars 2020 Capture d''écran BFM

"La réforme de l’assurance chômage a été conçue dans un contexte qui n’a rien à voir avec ce qu’on vit aujourd’hui. J’ai proposé au président de la République et au Premier ministre que l’on reporte les nouvelles règles qui devaient arriver au 1er avril, au 1er septembre. Ils ont accepté", explique Muriel Pénicaud au micro de BFM/RMC, lundi 16 mars 2020. La ministre du Travail indique qu’un décret en ce sens sera pris "dans les 48 heures".

Pour mémoire, au 1er avril 2020, devaient entrer en vigueur, les nouvelles règles de calcul du salaire de référence, calculé non plus sur les jours travaillés dans les 12 derniers mois mais sur l’ensemble de la période allant du début du premier contrat à la fin du dernier contrat occupé dans les 24 derniers mois. Ce salaire de référence sert de base au calcul de l’allocation. Cette mesure fait l’unanimité syndicale contre elle, les organisations considérant que cela aura des répercussions très fortes sur les demandeurs d’emploi. 

la dégressivité reste applicable

Dans son estimation de septembre dernier, l’Unédic anticipait que cette mesure allait permettre des réductions de dépenses de -250 millions d'euros en 2020, de -1 100 en 2021 et de -1 300 en 2022. Cela constitue la première source d’économie de la réforme décidée par les pouvoirs publics, devant le durcissement des conditions d’ouverture de droits entré en vigueur en novembre. Les autres mesures figurant dans les décrets de fin juillet, telle que la dégressivité pour les plus hauts niveaux de rémunération, demeurent applicables ; les premiers demandeurs d’emploi concernés par la dégressivité seront concernés à partir du mois de mai.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Jérôme Lepeytre, journaliste