Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°623596

Les laboratoires Boiron annoncent un projet de réorganisation comportant 512 suppressions de postes nettes en France

Les laboratoires Boiron présentent ce mercredi 11 mars 2020, "un projet de réorganisation sans précédent" en France, annonce sa directrice générale, Valérie Lorentz-Poinsot, dans un communiqué. L’entreprise connaît une baisse de l’activité et de ses résultats, en raison des "attaques virulentes, injustifiées et réitérées contre l’homéopathie en France". La réorganisation doit permettre de sauvegarder la compétitivité de l’entreprise, et "entraînerait la suppression de 646 postes et la création de 134 postes".

Les laboratoires Boiron, à Messimy (Rhône), annoncent la suppression de 646 postes en France. MaxPPP - PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP - Richard MOUILLAUD

Ce mercredi 11 mars 2020, les laboratoires Boiron (2 500 salariés en France environ) annoncent "un projet majeur de réorganisation en France", dans un communiqué. Ils dénoncent les "attaques virulentes, injustifiées et réitérées contre l’homéopathie en France", qui "pèsent lourdement" sur l’activité de l’entreprise. Ainsi, selon les résultats annuels publiés le même jour, le chiffre d’affaires des laboratoires a connu une baisse de 7,8 % l’année dernière, passant de 604,2 M€ en 2018 à 557,1 M€ en 2019. Le résultat opérationnel s’élève à 66,9 M€, en baisse de 37 % environ sur un an.

Pour mémoire, en juillet 2019 le gouvernement a décidé de dérembourser progressivement les médicaments homéopathiques, avec l’objectif d’un taux nul au 1er janvier 2021 (lire sur AEF info). "Dans un contexte d’activité en forte baisse en France, nous devons réagir sans attendre et prendre des décisions, certes très difficiles, mais qui seront à même d’assurer la pérennité de notre entreprise", affirme Valérie Lorentz-Poinsot, DG.

12 établissements fermés

Le projet présenté prévoit la suppression de 646 postes, et 134 créations, soit 512 postes supprimés nets. Un site de production sera arrêté, à Montrichard (Loir-et-Cher), et douze établissements de préparation-distribution seront fermés, sur les 27 que compte Boiron en France (1). Boiron prévoit aussi un "redimensionnement" des équipes de production et préparation-distribution sur les sites maintenus, et "la réorganisation des équipes commerciales". À noter que l’activité de préparation a déjà fait l’objet d’une réorganisation en 2017 (lire sur AEF info).

"Nous ferons tout pour limiter l’impact social de ce projet de réorganisation", assure l’entreprise de Messimy (Rhône). "Nous travaillerons avec les organisations syndicales sur deux axes", indique Christine Place, directrice générale déléguée adjointe en charge des RH : "le premier, trouver les mesures d’aide les plus adaptées permettant à chacun de retrouver un emploi au sein de sa région, la mobilité géographique n’étant pas toujours possible ; le second, accompagner les nombreux salariés en fin de carrière afin qu’ils puissent valoriser leurs qualités humaines et professionnelles". La DGA se prépare à "sortir des sentiers battus", pour "permettre à chacun d’être accompagné et soutenu au mieux".

(1) Il s’agit des sites d’Avignon (Vaucluse), Belfort (Territoire de Belfort), Brest (Finistère), Grenoble (Isère), Limoges (Haute-Vienne), Niort (Deux-Sèvres), Paris-Bois d’Arcy, Paris-Ivry, Pau (Pyrénées-Atlantiques), Rouen (Seine-Maritime), Strasbourg (Bas-Rhin) et Toulon (Var).

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sophie Esposito, journaliste