Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°622870

Environ 444 000 ruptures conventionnelles signées en 2019 : la croissance du dispositif marque le pas (Dares)

"En 2019, environ 444 000 ruptures conventionnelles individuelles ont été homologuées, soit une augmentation de 1,5 % par rapport à l’année précédente." Selon les données publiées vendredi 28 février 2020 par les services statistiques du ministère du Travail, le dispositif de rupture à l’amiable créé en 2008 continue de séduire, mais le rythme de progression ralentit. La croissance était de 3,9 % en 2018, après +7,3 % en moyenne entre 2014 et 2017.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

"En 2019, environ 444 000 ruptures conventionnelles individuelles ont été homologuées par les directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte), soit 37 000 homologations en moyenne chaque mois", rapporte la Dares dans une étude publiée le 28 février 2020.

Le recours au dispositif continue de progresser, mais à un rythme plus modéré : +1,5 % en 2019, contre +3,9 % l’année précédente, et +7,3 % entre 2014 et 2017. Ce ralentissement s’observe dans "quasiment tous les secteurs d’activité". "Seul le secteur de l’information et communication fait exception, puisque les ruptures conventionnelles y demeurent très dynamiques en 2019 (+12,0 %, après +9,9 % en 2018 et +10,7 % en 2017), mais il représente une part limitée de l’ensemble des ruptures conventionnelles (5 %)."

Les cadres perçoivent une indemnité nettement plus élevée

S’il concerne "toutes les tranches d’âge", le ralentissement est "nettement plus marqué chez les salariés les plus jeunes". "Pour les moins de 30 ans, qui représentent 21 % des ruptures conventionnelles en 2019, les homologations ont même diminué en 2019 (-1,3 %), alors qu’elles avaient augmenté de 5,5 % en 2017. Le ralentissement est encore plus net pour les 30-39 ans (35 % des homologations) : la croissance des ruptures homologuées, qui avoisinait les 10 % en 2017, est tombée à 2,4 % en 2019. À l’inverse, la croissance des ruptures conventionnelles chez les salariés de plus de 60 ans reste relativement dynamique" (+5,9 %, contre +6,1 %).

Enfin, la Dares note que "depuis 2017, les ruptures conventionnelles ralentissent nettement chez les employés, qui représentent plus de la moitié des demandes homologuées", alors que la croissance des ruptures conventionnelles reste forte chez les cadres (+9,3 %). Ces derniers obtiennent les indemnités de rupture les plus avantageuses : "Alors que l’indemnité médiane chez les cadres s’élève à 0,30 mois de salaire par année d’ancienneté, celle-ci est proche de 0,25 mois chez les employés et les ouvriers, ce qui correspond au minimum légal". En montant, l’indemnité médiane des cadres s’élève à 5 500 euros, contre un peu moins de 1 000 euros pour les employés.

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Lucie Prusak, journaliste