Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Formation professionnelle| Dépêche n°622854

Entretien professionnel : la CDC précisera les conditions de versement de l’abondement correctif "avant juin 2020"

Six ans après la promulgation de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle qui a notamment instauré les entretiens professionnels tous les deux ans, les entreprises vont devoir réaliser les entretiens "d’état des lieux" des six ans. Dans un "questions-réponses" mis en ligne fin février 2020, la DGEFP apporte des précisions sur la mise en œuvre de ces entretiens et les obligations qui y sont associées, notamment en matière de formation et de versement de l’abondement correctif au titre du CPF qui sera appliqué aux entreprises ne les ayant pas respectées.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

DR

"L’abondement pour défaut de réalisation des obligations mentionnées à l’article L.6315-1 du code du travail relève de l’employeur qui doit spontanément abonder le compte personnel [de formation] du salarié", rappelle la DGEFP dans son "questions-réponses" sur l’entretien professionnel publié en février 2020. L’administration en profite pour préciser que "les conditions et les périodes de versement à la Caisse des dépôts et consignations seront précisées avant la fin du premier semestre 2020". Elle indique en outre que ce versement "devra être effectué au plus tard le 28 février 2021".

Critères de versement du versement correctif

Par ailleurs, la DGEFP indique que les conditions de justification des obligations que l’employeur doit remplir pour ne pas être tenu de verser l’abondement correctif du CPF sont "cumulatives". "Selon les dispositions des articles L.6315-1 et L.6323-13 du code du travail, modifiés par la loi du 5 septembre 2018, le CPF du salarié est abondé lorsqu’au cours d’une période de six ans, ce dernier n’a pas bénéficié des entretiens professionnels prévus et d’au moins une formation autre qu’une formation 'obligatoire'."

L’administration profite également de ce "questions-réponses" pour clarifier la notion de "formation obligatoire". En s’appuyant sur l’article L.6321-2 du code du travail, elle indique que "seules les actions rendues obligatoires par un texte de référence tel que décrit dans l’article sont donc concernées. Les autres actions du plan de développement des compétences qui sont imposées par l’employeur à son initiative ne sont pas concernées."

Quel contrôle ?

En matière de contrôle de cette obligation, le ministère du Travail indique que, conformément aux modifications apportées par la loi "Avenir professionnel" ce sont "les agents des services régionaux de contrôle de la formation professionnelle des Direccte" qui les réaliseront. Il rappelle également que "la procédure prévoit une mise en demeure de versement, dans le respect du débat contradictoire".

à lire aussi
à découvrir
Podeliha lance un hackathon pour rénover quatre cités d’urgence à Angers

Avec son appel à projets innovants lancé le 22 septembre 2022 et baptisé Archi’Défi, le bailleur social ligérien Podeliha (groupe Action logement) espère "imaginer une nouvelle forme d’habitat" intégrant "une forte dimension d’innovation architecturale, une exemplarité sociale et environnementale", tout en respectant les exigences économiques du logement social. Les équipes sélectionnées plancheront sur la transformation de quatre cités d’urgence bâties dans les années 1970 à Angers (Maine-et-Loire) en début d’année prochaine.

Lire la suiteLire la suite
Le volet ''bien vieillir'' du CNR débutera le 11 octobre prochain

Le ministère des Solidarités, au cours d'un échange avec la presse, a précisé le calendrier des discussions concernant le volet ''bien vieillir'' prévu dans la cadre du Conseil national de la refondation. Concernant cet aspect, les discussions débuteront le 11 octobre à l'occasion d'une soirée de lancement au ministère des Solidarités, avant de se décliner pendant plusieurs mois dans des ateliers territoriaux et thématiques. Trois séminaires nationaux devraient ensuite être organisés courant avril 2023 pour arbitrer sur les grands axes de réforme qui pourraient ensuite être présentés à partir de mai 2023 selon le ministère.

Lire la suiteLire la suite

Politiques de l’emploi

Aperçu de la dépêche Aperçu
Huit fédérations alertent sur les conséquences de la perte d'attractivité des métiers du soin et de l'accompagnement
Lire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Christophe Marty, journaliste