Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Loi ORE : la Cour des comptes déplore des "moyens mal suivis" par le MESRI, notamment en termes de recrutement

Dans son "Premier bilan de l’accès à l’enseignement supérieur dans le cadre de la loi ORE", publié le 27 février 2020, la Cour des comptes s’inquiète de l’impact de cette loi pour les finances publiques, regrettant des "moyens mal suivis". Elle s’étonne notamment de l’absence de suivi des recrutements de personnel de la part du ministère, qui peuvent avoir un impact substantiel sur le budget de l’État (indemnités chômage et pensions de retraite), sans compter le GVT. La Cour s’interroge aussi sur le nouveau rôle du recteur – "écran ou passeur" – dans le cadre du dialogue de gestion.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement