Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°622629

Le salarié qui installe une caméra de surveillance à l’insu de son employeur et de ses collègues commet une faute grave

Le salarié qui met en place, à l’insu de ses collègues de travail et sans autorisation de son employeur, une caméra dans les locaux de l’administration pénitentiaire, commet une faute grave. C’est ce que juge la Cour de cassation dans un arrêt non publié du 5 février 2020.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La Cnil met en demeure une société de redimensionner un dispositif de vidéosurveillance visant à localiser les salariés

Le "placement sous surveillance permanente des salariés à des fins de localisation est attentatoire à leur vie privée". C’est ce que rappelle la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) dans une mise en demeure rendue publique le 10 décembre 2019 et adressée à une société ayant mis en place une vidéosurveillance excessive visant notamment à localiser l’ensemble des salariés. Le dispositif filmait en permanence un poste de travail et ses données étaient accessibles à tout le personnel sans chiffrement permettant d’en assurer la sécurité, en violation du RGPD.

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Un courriel de la messagerie personnelle sur l’ordinateur professionnel ne peut être utilisé pour licencier un salarié
Lire la suite
Fonder un licenciement sur des informations du téléphone personnel du salarié ne viole pas nécessairement la CEDH

La Cour européenne des droits de l’homme précise le 6 juin 2019 sa position sur l’accès de l’employeur aux informations privées du salarié sur son téléphone mobile personnel. Elle juge qu’un licenciement disciplinaire peut être fondé sur des éléments tirés du téléphone de l’intéressé et transmises par la police, dès lors que ce dernier, se sachant l’objet d’une enquête et ayant lui-même communiqué certains messages, ne pouvait s’attendre à ce que ces informations demeurent confidentielles. La requête du salarié, fondée sur une violation du droit au respect de la vie privée, est rejetée.

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Tenir des propos répétés à connotation raciste est une faute grave même quand le salarié a plus de 20 ans d’ancienneté
Lire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Preuve : des images issues d’un système de vidéosurveillance "déclaré" peuvent être utilisées contre un salarié
Lire la suite
Un agent de sécurité qui neutralise même brièvement une caméra de surveillance chez un client commet une faute grave

Le fait, pour un agent de sécurité, chargé de surveiller et protéger les biens et les personnes, de neutraliser délibérément un dispositif de surveillance au préjudice d'un client de l'employeur, même pendant une durée limitée, est constitutif d'une faute grave. En effet, cet agissement caractérise une violation flagrante de la mission même de l'agent et est de nature à nuire à la réputation professionnelle de l'employeur. C'est ce que juge la cour d'appel d'Angers (Maine-et-Loire) dans un arrêt du 2 juillet 2013.

Lire la suiteLire la suite