Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Opticiens et complémentaires santé débutent 2020 par un bras de fer sur la question du tiers payant

Alors que le ministère de la Santé communique autour de la mise en œuvre d’une nouvelle étape décisive de la réforme du 100 % santé, plusieurs récents articles se font au contraire l’écho de problèmes significatifs sur le secteur optique, avec une multiplication des problèmes de tiers payant. Sur les deux premières semaines, c’est entre 30 et 40 % des demandes de tiers payant qui auraient ainsi été bloquées selon certaines estimations. Mais derrière une crise technique conjoncturelle qui explique en partie ces blocages, se profile aussi un nouveau bras de fer entre opticiens et complémentaires santé, attisé par les bouleversements engendrés dans la foulée du 100 % santé ou du RGPD. Au cœur des enjeux : la caractérisation des données transmises aux assureurs. La Cnil doit prochainement se prononcer sur le sujet. Son avis pourrait avoir une portée bien au-delà du seul champ optique.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Optique-lunetterie, audioprothèse : un arrêté précise le contenu des devis à fournir aux consommateurs

Un arrêté du 29 août 2019, publié au Journal officiel du 6 septembre, fixe les nouveaux modèles de devis remis aux consommateurs par les opticiens et audioprothésistes. Le texte modifie un précédent arrêté, qui définit "les modalités d’information du consommateur sur les prix des produits et prestations d’optique-lunetterie correctrice et d’appareillage des déficients de l’ouïe, susceptibles d’être pris en charge par les régimes obligatoires de sécurité sociale au titre de l’assurance maladie et inscrits à cet effet sur la liste des produits et prestations". Les nouveaux devis normalisés, dont la mise en place est prévue au 1er janvier 2020, ont notamment été adaptés pour tenir compte du lancement de la réforme "100 % santé".

Lire la suiteLire la suite