Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Revalorisation des enseignants : la loi de programmation pourrait s’étendre jusqu’en 2026 et non plus 2037 (syndicats)

Le MEN et les syndicats enseignants ont engagé le 23 janvier 2020 une série de réunions autour de la revalorisation salariale (lire sur AEF info). Cette 1re rencontre portait sur le métier d’enseignant du 1er degré et était l’occasion d’établir un constat sur les missions actuelles des professeurs. Au cours de celle-ci, le ministère a évoqué, selon plusieurs sources syndicales, la possibilité que la loi de programmation fixant la revalorisation salariale des enseignants soit quinquennale et ne s’étende que jusqu’en 2026, et non plus 2037 comme cela était évoqué jusque-là (lire sur AEF info).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme des retraites : l’avant-projet de loi contient bien la revalorisation salariale des enseignants

Comme l’avait annoncé le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer (lire sur AEF info), l’avant-projet de loi retraite, dévoilé le 10 janvier 2020 (lire sur AEF info), comprend un passage sur la revalorisation des enseignants. L’article 1er indique : "la mise en place du système universel de retraite s’accompagne, dans le cadre d’une loi de programmation, de mécanismes permettant de garantir aux personnels enseignants ayant la qualité de fonctionnaire une revalorisation de leur rémunération leur assurant le versement d’une retraite d’un montant équivalent à celle perçue par les fonctionnaires appartenant à des corps comparables de la fonction publique de l’État". L’exposé des motifs précise que la revalorisation "sera également applicable aux maîtres contractuels de l’enseignement privé sous contrat". Le ministre reçoit les syndicats à ce sujet du 13 au 15 janvier.

Lire la suiteLire la suite