Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Doctorat : 96 % des thèses en sciences dures ont un financement. En SHS, cette part descend à 39 %

Afin de rendre le doctorat moins précaire, la loi de programmation pluriannuelle pour la recherche, prévue au printemps, pourrait introduire un financement systématique des thèses pour les doctorants en formation initiale. L’un des groupes de travail sur cette loi le préconise. À l’heure actuelle, deux tiers des inscrits en première année de doctorat ont un financement. Cette situation, "saine" selon le président du RNCD, Thomas Coudreau, est bien plus fréquente en sciences dures qu'en SHS. Parmi ceux qui en disposent, la source de financement est, dans un tiers des cas, un contrat doctoral.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement