Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

L’attention de la police et de la gendarmerie au secret de l’enquête est "insuffisante" (mission d’information)

L’attention des services de police et gendarmerie au secret de l’enquête paraît "encore insuffisante", regrettent les députés Xavier Breton (LR, Ain), Didier Paris (LREM, Côte-d’Or), mercredi 18 décembre 2019. Dans un rapport sur le secret de l'enquête et de l'instruction, les élus constatent que les syndicats de police comblent "un vide" dans la communication institutionnelle sur les affaires. Ils proposent d’autoriser les forces de l’ordre à s'exprimer sur les enquêtes de flagrance ou préliminaires en cours, "sous le contrôle" du procureur. Les députés suggèrent en contrepartie "un contrôle plus strict de l’attribution des accès" aux dossiers.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 95 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Violences sexuelles : Uber s’engage à transmettre les "informations nécessaires" aux enquêteurs

Les dirigeants d’Uber France "ont pris des engagements pour améliorer la sécurité des femmes utilisatrices", indique le secrétariat d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, vendredi 13 décembre 2019. Cette annonce intervient après la dénonciation, sur les réseaux sociaux, de nombreux cas de violences sexuelles commis par des chauffeurs de VTC. Uber France transmettra "l’ensemble des informations nécessaires à l’enquête" en cas de dépôt de plainte, et les comptes des chauffeurs accusés de violences sexuelles seront suspendus.

Lire la suiteLire la suite
Projet de loi contre la fraude : les sénateurs valident un accès élargi des enquêteurs aux informations fiscales

Les sénateurs adoptent en première lecture, dans la nuit de mardi 3 à mercredi 4 juillet 2018, le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude. S’ils refusent de rétablir la création d’une "police fiscale", ils élargissent en revanche l’accès des officiers de police judiciaire à certaines informations fiscales. L’amendement présenté par le gouvernement prévoit aussi un accès direct à deux fichiers relevant de la Dgfip ainsi qu’aux données relatives aux transactions immobilières. Le texte doit à présent être examiné en première lecture à l'Assemblée nationale.

Lire la suiteLire la suite
Pour les enquêteurs, "l'argent liquide est beaucoup plus difficile à tracer que le bitcoin" (Édouard Klein, C3N)

"L’argent liquide est beaucoup plus difficile à tracer que le bitcoin. Toutes les transactions de bitcoins sont publiques et enregistrées. En ce sens, la blockchain nous avantage", affirme le capitaine Édouard Klein, docteur en informatique et enquêteur criminaliste au sein du Centre de lutte contre les criminalités numériques de la gendarmerie nationale. Il s’exprimait lors d’un atelier de recherche organisé par le CREOGN, intitulé "Blockchain, la sécurité absolue ?", mercredi 27 juin 2018 à Paris. Il insiste notamment sur l’importance de la preuve numérique dans le cadre d’une enquête.

Lire la suiteLire la suite
Protection des enquêteurs : les modalités d’anonymisation détaillées dans une circulaire

Une circulaire du ministère de la Justice détaille le dispositif d’anonymisation des enquêteurs dans les actes de procédure judiciaire lorsque la révélation de leur identité est susceptible de les mettre en danger. Cette mesure avait été décidée à la suite de l’assassinat de deux fonctionnaires de police à leur domicile de Magnanville, en juin 2016. Publiée mardi 1er mai 2018, la circulaire définit notamment les modalités d’anonymisation et rappelle les sanctions relatives à la révélation illégale de l’identité d’un agent.

Lire la suiteLire la suite
Les enquêteurs peuvent exiger d'un suspect le déchiffrement de données, dit le Conseil constitutionnel

Le Conseil constitutionnel valide, vendredi 30 mars 2018, l’article 434-15-2 du code pénal, relatif au chiffrement de données informatiques. Ce dernier "sanctionne d’une peine de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 270 000 euros le fait, pour 'quiconque' ayant connaissance de la convention secrète de déchiffrement d’un moyen de cryptologie susceptible d’avoir été utilisé pour préparer, faciliter ou commettre une infraction, de refuser de la délivrer", résume le Conseil constitutionnel. Ces dispositions, même lorsqu’elles sont mises en œuvre à l’encontre d’un suspect, "ne portent pas atteinte au droit de ne pas s’accuser ni au droit au respect de la vie privée et au secret des correspondances". L’article "ne méconnaît pas non plus les droits de la défense", ni le principe de proportionnalité des peines et la liberté d’expression, ajoute le Conseil.

Lire la suiteLire la suite