Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Hauts-de-France : "Je serai toujours aux côtés des CFA fragiles économiquement", (Christophe Coulon, VP apprentissage)

La région Hauts-de-France a adopté le 12 décembre 2019 son budget primitif 2020, en actant le transfert du pilotage de l’apprentissage aux branches professionnelles. Cette réforme entraîne pour la collectivité la perte de 155 millions d’euros de recettes. "Pour autant, nous ne relâchons pas notre effort", affirme Christophe Coulon, vice-président (LR) en charge de cette politique, lors d’un entretien avec AEF info lundi 16 décembre 2019. La région a décidé de maintenir ses aides directes aux apprentis et se prépare à accompagner les projets des CFA, dans une logique d’aménagement du territoire. "Sauf exception, les CFA sont en bon état et ont des réserves financières. Nous ne sommes pas allés piquer dans la caisse avant de perdre la compétence", précise Christophe Coulon. Les Hauts-de-France comptent actuellement près de 40 000 apprentis.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Hauts-de-France : un budget 2019 de transition pour l’apprentissage

La région Hauts-de-France prévoit de dépenser 185 M€ pour l’apprentissage en 2019, soit 11 M€ de moins que l’an dernier (lire sur AEF info). Le Ceser déplore un "début de désengagement" alors que le basculement vers les branches professionnelles n’aura lieu qu’en 2020. Une critique balayée par Christophe Coulon, vice-président (LR) en charge de cette politique, lors de la séance plénière du 13 décembre 2018. "Nous avons anticipé la fin du versement de la prime aux employeurs", explique-t-il, rappelant que cette prime est désormais gérée par l’État. La baisse des crédits d’investissement (- 6,6 %) s’explique par la fin d’opérations antérieures. "Nous allons reprogrammer un plan d’investissement en prenant en compte les nouveaux projets et les nouveaux paramètres financiers communiqués par l’État", promet Christophe Coulon. La région compte 38 000 apprentis, soit 5 % de plus qu’en 2018.

Lire la suiteLire la suite