Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Stéphane Volant (CDSE) : "En matière de sécurité, collectivités et entreprises sont unies dans un même combat"

"En matière de sécurité, collectivités territoriales et entreprises sont unies dans un même combat", déclare Stéphane Volant dans une interview accordée à AEF info à quelques jours du colloque annuel du CDSE, mardi 17 décembre 2019 à Paris. Le président de l’organisation note que "la sécurité devient un élément essentiel de l’attractivité d’un territoire, tout comme elle l’est pour la marque employeur d’une société". L’association, qui compte déjà des collectivités territoriales en son sein, compte en accueillir de nouvelles, et signera un partenariat avec le FFSU (Forum français pour la sécurité urbaine) lors du colloque. Le président du CDSE, qui quittera prochainement ses fonctions de secrétaire général de la SNCF, revient par ailleurs sur les actions lancées depuis son élection. "J’ai bien l’intention de fêter l’an prochain le 25e anniversaire du CDSE !" ajoute Stéphane Volant.

Stéphane Volant est le président du CDSE depuis septembre 2017. Droits réservés - DR

AEF info : Le colloque annuel du CDSE (Club des directeurs de sécurité des entreprises) aura lieu mardi 17 décembre 2019 à Paris. Il a pour thème "Sécurité : un atout pour l’économie des territoires". Pourquoi ce choix ?

Stéphane Volant : Depuis plus de 25 ans, le CDSE a toujours été précurseur, à l’avant-garde des métiers de la sécurité. Il l’était déjà quand mes prédécesseurs, François Roussely et Alain Juillet, anticipaient que les directeurs de sécurité et de sûreté seraient un jour au cœur de la stratégie des entreprises. Il l’est encore aujourd’hui quand le CDSE dit que "la sécurité doit être considérée comme un investissement à la rentabilité avérée pour les entreprises". Il l’est également quand le CDSE martèle que sur les prestations de sécurité, la qualité doit primer sur la quantité. Il l’est enfin quand, grâce au "CDSE Lab", nous organisons une sorte de "Vivatech de la sécurité" avec des jeunes de start-up spécialisées et nos partenaires, OVH et Thales (lire sur AEF info).

Un colloque comme celui du CDSE ne s’organise pas en un claquement de doigts ! Cela fait presque un an que nous avons observé ce qui se passait dans les territoires : les villes, les départements et les régions s’intéressent désormais avec une acuité renforcée aux questions de sécurité et disposent même de collaborateurs et d’adjoints élus chargés de ces sujets.

C’est aussi pour cette raison que depuis deux ans, le CDSE développe un partenariat avec la gendarmerie nationale (lire sur AEF info). Certaines collectivités territoriales sont d’ailleurs déjà adhérentes du club. Et nous avons vocation à en accueillir d’autres en les intégrant au sein des commissions du CDSE où elles auront toute leur place. Lors du colloque, nous signerons enfin un partenariat avec le FFSU (Forum français pour la sécurité urbaine). Bref, vous l’aurez compris, notre prochain colloque sera l’occasion de montrer qu’en matière de sécurité, collectivités territoriales et entreprises sont unies dans un même combat.

AEF info : Quels sont les points communs entre les problématiques que rencontrent les directeurs de la sécurité et de la sûreté en entreprise et celles d’un directeur ou d’un élu chargé de ces questions au sein d’une collectivité ? Quelles sont les divergences ?

Stéphane Volant : Ils ont surtout une différence de statut. Chaque collectivité territoriale est un petit bout de République. L’élu est l’émanation d’un suffrage, il s’appuie sur un mandat électif. Le directeur de sécurité d’une entreprise tire quant à lui sa légitimité du mandat social confié au dirigeant de la société. Sur le plan statutaire, ce n’est donc pas du tout la même chose.

Mais les directeurs de sécurité et de sûreté des entreprises et leurs homologues des collectivités territoriales ont de nombreux points communs. Déjà, une entreprise est installée sur un territoire. Son client est également citoyen ou électeur d’une commune, d’un département, d’une région. Par ailleurs, l’expertise dont les collectivités ont besoin en matière de sécurité est une nécessité avérée de même nature que celle des entreprises depuis quelques années. La sécurité devient donc un élément essentiel de l’attractivité d’un territoire, tout comme elle l’est pour la marque employeur d’une société. La sécurité est aussi un vrai levier de croissance pour un territoire.

Lors du colloque du CDSE, vous verrez que, directeurs de sécurité et de sûreté des entreprises et représentants des collectivités territoriales, nous emploierons les mêmes mots, nous aurons un même langage. Nous sommes guettés par les mêmes menaces, recherchons les mêmes alliances et sommes tournés vers les mêmes innovations. Nous attendons aussi beaucoup du "livre blanc" sur la sécurité intérieure et de la loi qui s’ensuivra ! (lire sur AEF info)

AEF info : Élu président du CDSE en septembre 2017, vous êtes entré dans la troisième et dernière année de votre mandat (lire sur AEF info). Quel regard portez-vous sur l’action menée jusqu’à présent ?

Stéphane Volant : D’abord, je vous rappelle que mon mandat est "renouvelable". J’ai donc bien l’intention de fêter l’an prochain, avec mes amis du CDSE, son 25e anniversaire !

Cependant, lorsque j’ai été élu, je n’ai pas créé de start-up. Le CDSE ne partait pas de rien. Il s’appuyait sur 25 ans d’existence et d’expérience. Mes prédécesseurs, François Roussely et Alain Juillet, avaient fait du club une association active et efficace dont je n’ai pas bouleversé le plan stratégique, même si j’ai sans doute imprimé mon style et impulsé quelques changements pour l’adapter aux évolutions du secteur. Ce plan stratégique est clair et s’appuie sur deux fondamentaux. D’une part, le CDSE est un club qui doit donc développer un "état d’esprit" particulier entre ses membres, fait de convivialité et de professionnalisme, d’échanges de bonnes pratiques et de réflexions collectives… En deux mots, je dirais que le CDSE est un collectif "sympathique et efficace".

D’autre part, le CDSE continue d’être un interlocuteur de confiance des pouvoirs publics et occupe ainsi une place un peu à part parmi toutes les associations du secteur de la sécurité. À la fois en raison de son quart de siècle d’ancienneté, mais aussi du fait de la qualité de ses membres qui n’y sont pas intuitu personnae mais ès qualités de directeur de la sécurité des 130 premières entreprises du pays. Et ce, sans aucun souci de rentabilité économique puisque nos ressources sont exclusivement investies dans les actions du club, au service de ses membres.

S’il fallait ne vous donner qu’une preuve de cette relation de confiance entre l’État et le CDSE qui doit profiter à tous les acteurs du secteur de la sécurité, je vous rappellerai que depuis deux ans, les ministres et secrétaire d'État chargé de l’Intérieur ont honoré de leur présence les colloques du CDSE et les "odyssées" de son "Lab", tandis que le ministre de l’Économie et celui des Comptes publics étaient aussi à leurs côtés l’an dernier. Et, vous le verrez encore cette année au colloque, tout l’écosystème de la sécurité sera présent. C’est aussi ça la marque du CDSE !

AEF info : Concrètement, quelles sont les actions mises en place ?

Stéphane Volant : Toujours sur le terrain de la preuve, pour souligner l’intérêt des travaux des membres du club, je prendrai pour exemple les réflexions développées par nos commissions. Sur le sujet de la radicalisation, nous avons su créer, avec l’État, un réseau de confiance pour que les directeurs de sécurité et de sûreté adhérents du CDSE aient la possibilité d’accéder au secret de la défense nationale, en collaboration étroite avec le SGDSN (lire sur AEF info). Le CDSE réalise également une étude métiers, qui était déjà engagée quand je suis arrivé, afin d’analyser comment et avec quels moyens est installée la fonction de directeur de la sécurité en entreprise ainsi que celles de leurs collaborateurs.

Nous discutons aussi entre nous, via la messagerie Citadel, pour échanger des conseils, des bonnes pratiques. Ce fil de discussion s’illustre également depuis un an, chaque samedi de manifestation des "gilets jaunes", pour suivre les événements en temps réel grâce aux informations que nous relaye le cabinet du préfet de police de Paris (lire sur AEF info).

S’agissant de notre relation avec l’État, le CDSE a été un partenaire actif de la médiation interentreprises sur la régulation économique du secteur de la surveillance humaine (lire sur AEF info). Le club siège au sein du comité stratégique de filière des industries de sécurité (lire sur AEF info) et participe aux travaux du contrat de filière, plus particulièrement sur la sécurité des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, sur la cybersécurité (lire sur AEF info) et sur le cloud de confiance. C’est la première fois qu’à la demande du ministère de l'Économie et des Finances, les représentants des entreprises sont inscrits dans un comité de filière, ce qui est à mon sens un gage de sérieux et de pragmatisme donné au CDSE.

Le sujet du cloud souverain, du cloud de confiance, est d’ailleurs revenu sur la table grâce aux interpellations répétées du CDSE en partenariat avec le Cesin (Club des experts de la sécurité de l’information et du numérique) et le Clusif (Club de la sécurité de l’information français) (lire sur AEF info). Nous ne pouvons pas nous appuyer uniquement sur des acteurs américains aujourd’hui ou chinois demain !

Le CDSE entretient donc une relation de proximité et de confiance avec ses principaux partenaires que sont l’État, les organisations patronales et les collectivités. Nous avons également installé de nouveaux produits comme le "CDSE Lab", qui vise à préparer la sécurité 2.0 ou 3.0. En deux éditions, cet événement est devenu un moment attendu. Nous avons accueilli le ministre de l'Intérieur, la DGE, le SGDSN, la DGPN, la DGGN… L’ensemble de cette stratégie est par ailleurs validé par une augmentation sensible des demandes de partenariats et d’adhésions au CDSE en 2019.

AEF info : Avez-vous constaté des évolutions concernant les problématiques que doivent prendre en compte des directeurs de la sécurité ?

Stéphane Volant : J’observe une montée des problématiques économiques. Nous n’avons jamais autant parlé d’argent et de rentabilité économique ! Déjà l’an dernier, lors du colloque, nous avions invité le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, ainsi que celui de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Il y avait même des dollars et des euros sur le carton d’invitation ! Nous n’avons jamais autant parlé d’économie, et nous n’avons jamais autant parlé de technologies. De plus en plus, la sécurité est regardée comme un investissement rentable et, demain, je gage même que sa prise en compte figurera parmi les critères majeurs examinés par les notateurs extra-financiers spécialistes de la RSE. La sécurité commence ainsi à être un élément fort de la marque employeur des entreprises. Elle figure même désormais souvent parmi les atouts concurrentiels mis en avant dans certaines politiques marketing. Quel chemin parcouru !

AEF info : Quels seront les grands thèmes portés par le CDSE dans le cadre des travaux sur le "livre blanc" de la sécurité intérieure ?

Stéphane Volant : Nous allons publier une plateforme de propositions communes avec le GES (Groupement des entreprises de sécurité), que nous adresserons ensemble au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et au secrétaire d’États, Laurent Nunez. Là aussi, nous revenons de loin car, pendant longtemps, les donneurs d’ordre et les entreprises de la sécurité privée se parlaient peu ou mal. Aujourd’hui, nous portons des propositions communes – même si nos deux organisations porteront également des propositions chacune de leur côté. Dès lors que les donneurs d’ordre (les clients) et les entreprises de sécurité privée (les fournisseurs) sont d’accord, je suis (presque) certain que l’État aura à cœur de mettre en œuvre nos propositions !

Lors du colloque, j’insisterai sur ce point auprès de Christophe Castaner et Laurent Nunez, mais également du préfet Philippe Galli, rapporteur du groupe de travail "partenariats et continuum de sécurité" du "livre blanc" de la sécurité intérieure… (lire sur AEF info)

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Marie Desrumaux, journaliste