Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°617137

Réforme des retraites : "L’attente génère de l’inquiétude" (Alain Griset, U2P)

L’U2P a été reçue à son tour ce mardi 26 novembre 2019 par le Premier ministre Édouard Philippe, dans le cadre des bilatérales organisées depuis la veille sur la réforme des retraites. Celle-ci s’est inquiétée de l’impact du mouvement du 5 décembre sur les métiers de l’alimentation notamment, et a insisté sur la nécessité de trouver des solutions adaptées pour chaque profession libérale.

Alain Griset, président de l'U2P, était reçu à Matignon sur la réforme des retraites, mardi 26 novembre 2019 MaxPPP - IP3 PRESS/MAXPPP

Ce mardi 26 novembre 2019, le chef du gouvernement Édouard Philippe poursuit ses rencontres avec les leaders syndicaux et patronaux afin de faire le point sur la réforme des retraites à dix jours de la mobilisation du 5 décembre. Hier, c’est le Medef, la CFTC, la CPME, l’Unsa et Force ouvrière qui ont été reçus. Ce matin, après la CGT, l’U2P a été reçue à son tour - avant que la CFE-CGC clôture le bal ce soir. 

Alain Griset, président de l’U2P, rappelle ses revendications : il ne faut pas "augmenter les cotisations", "il est indispensable de garder les dispositifs carrières longues", et le "cumul emploi-retraite doit être valorisé, en aboutissant à de nouveaux droits". L’U2P a par ailleurs réaffirmé "la nécessité absolue qu’il y ait une équité de traitement quel que soit le régime fiscal et social de ceux qui travaillent dans nos métiers".

Autant d’éléments auquel le Premier ministre aurait été "sensible". "Nous avons bon espoir que ce soit pris en compte dans les prochaines annonces", se félicite Alain Griset, qui évoque "des premiers éléments en janvier-février" - le chef de file des députés de la majorité, Gilles Le Gendre (LaREM), a indiqué pour sa part ce jour sur Public Sénat que le gouvernement ferait des annonces avant la fin de l’année.

du travail sur les professions indépendantes

Interrogée sur la grève, l’U2P insiste également sur la nécessité de veiller au sort des professions libérales, "qui continuent d’être très nombreuses, très importantes, et sur lesquelles il y a beaucoup de travail à faire, profession par profession, afin qu’on ait des dispositifs adaptés à [chacune d’entre elles]". "Le Premier ministre s’y est engagé", affirme Alain Griset sans grande surprise.

Il alerte enfin sur les difficultés que sont susceptibles de rencontrer tous les métiers de l’alimentation, "pour lesquels les périodes de Noël sont essentielles" : "En trois semaines, ils font trois mois de chiffre d’affaires. Si jamais il y avait des blocages, beaucoup de nos collègues se trouveraient au premier trimestre dans une situation extrêmement compliquée".

Alain Griset constate que "l’attente des annonces génère plutôt de l’inquiétude et permet aux uns et autres quelquefois d’imaginer des dispositifs qui ne sont pas les bons". "Le calendrier du gouvernement n’est pas celui-là [se positionner avant le 5 décembre], dont acte", conclut-il.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Bénédicte Foucher, journaliste