Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°616847

La réunion entre l’exécutif et les syndicats de la RATP annulée, la CFDT-Cheminots dépose un préavis de grève illimité

La CGT-cheminots et SUD-rail ont décliné l’invitation du haut-commissaire aux Retraites et du secrétaire d’État aux Transport, tandis qu’une réunion équivalente pour la RATP a été annulée jeudi 21 novembre 2019, la plupart des organisations syndicales ne souhaitant pas s’y rendre, selon elles. De son côté, la CFDT-Cheminots a annoncé à son tour qu’elle déposerait un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre 2019, à l’issue d’une rencontre ce jeudi avec Jean-Paul Delevoye et le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebarri. 

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

A la SNCF, les principaux syndicats ont tous appelé à la grève. © SNCF

Alors que la perspective d’une grève très suivie le 5 décembre se précise à la SNCF et à la RATP, les relations entre le gouvernement et certains syndicats de ces groupes publics se tendent. Pour désamorcer ce conflit provoqué par la volonté de l’exécutif d’en finir avec les régimes spéciaux de retraite, le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye, et le secrétaire d’État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, ont invité les principaux syndicats de la SNCF à une réunion de concertation ce jeudi matin ainsi que ceux de la RATP dans le cadre d’une autre rencontre.

Faute de combattants, cette dernière a été annulée. "Nous avons discuté avec la CGT et l’Unsa et personne ne voulait aller à cette réunion car le gouvernement ne propose rien de nouveau", a expliqué Frédéric Ruiz, président de la CGC au sein de la RATP, cité par plusieurs médias.

Quant à la réunion dédiée à la SNCF, la CGT-cheminots et SUD-rail ne s’y sont pas rendues. "On veut le retrait de cette réforme, affirmait hier la CGT lors d’une conférence de presse (lire sur AEF info) - la CGT cheminots est le premier syndicat de l’entreprise. Il ne s’agit pas de rentrer dans des discussions."

respecter l’engagement de 2018

Jean-Baptiste Djebbari et Jean-Paul Delevoye ont donc rencontré l’Unsa-Ferrovaire et la CFDT-cheminots, qui a annoncé dans la foulée qu’elle déposait un préavis de grève pour le 5 décembre. Cette dernière souhaitait que le gouvernement annonce qu’il maintenait le régime spécial de retraite pour les cheminots à statut : "Ce gouvernement s’est engagé en 2018 dans le cadre de la loi pour un nouveau pacte ferroviaire, c’est-à-dire l’année dernière, à ne pas toucher au statut pour les personnes embauchées jusqu’au 31 décembre 2019. Nous ne voulons pas qu’il revienne dessus", a expliqué le secrétaire national de la CFDT-cheminots, Thomas Cavel, qui a fait part de sa volonté de "négocier" car "un préavis n’est pas un appel à la grève".


à lire aussi

Protection sociale

Aperçu de la dépêche Aperçu
SNCF : la Cour des comptes préconise une refonte des cotisations assurance vieillesse et de l’action sociale
Lire la suite
À la RATP, la CFE-CGC dépose un préavis de grève illimitée à compter du 4 décembre au soir contre la réforme des retraites

C’est au tour de la CFE-CGC d’avoir officiellement déposé le 14 novembre 2019 un préavis de grève illimitée, couvrant l’ensemble des encadrants de la RATP à compter du mercredi 4 décembre dès 22 heures. L’organisation "regrette que le gouvernement campe sur ses positions et reste sourd à toute évolution de son projet cible". Elle dénonce par ailleurs le fait qu’il "focalise sur les bénéficiaires de régimes spéciaux (3,4 % de la population active) pour réduire les droits de l’ensemble des cotisants au nom du principe d’égalité. Cela ne peut que fracturer davantage un corps social déjà fragilisé". La CFE-CGC groupe RATP revendique notamment que, pour les statutaires et les contractuels présents à la RATP, le contrat social soit respecté par "le maintien des âges de départ et le maintien des taux de remplacement".

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
"L’ouverture à la concurrence oblige la SNCF à faire évoluer son modèle social" (Cour des comptes)
Lire la suite
Les syndicats de la SNCF reçus le 21 novembre par Jean-Paul Delevoye et Jean-Baptiste Djebbari

Les syndicats représentatifs de la SNCF (CGT, Unsa, SUD et CFDT) sont invités à une réunion sur la réforme des retraites le 21 novembre avec le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye et le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari. Lors d’une première réunion multilatérale le 31 octobre - boycottée par la CGT-Cheminots et SUD-Rail -, le gouvernement s’était en effet engagé à formuler de nouvelles propositions avant le 22 novembre, soit deux semaines avant la grève interprofessionnelle du 5 décembre contre le projet de système universel de retraite par points à l’appel des principaux syndicats de la SNCF - CGT-Cheminots, Unsa ferroviaire SUD-Rail. Plusieurs réunions bilatérales devraient également se tenir en amont de cette réunion avec les organisations syndicales.

Lire la suiteLire la suite

Protection sociale

Aperçu de la dépêche Aperçu
Les enjeux du mouvement des agents de la SNCF pour la préservation de leur régime de retraites
Lire la suite
Réforme des retraites : les syndicats de la RATP appellent à une grève illimitée à partir du 5 décembre

L’Unsa-RATP, la CFE-CGC RATP, Sud RATP, Solidaires RATP et FORATP appellent ce vendredi 20 septembre 2019 à un mouvement illimité à partir du 5 décembre pour protester contre la réforme des retraites. "Devant la gravité de la situation, le gouvernement doit utiliser ce temps pour prendre les dispositions nécessaires afin de respecter le contrat social, avec le maintien de nos garanties statutaires, qui lie les salariés à l’entreprise et à l’État", écrivent les organisations syndicales dans leur communiqué commun. Après une première mobilisation très suivie le 13 septembre dernier, les trois syndicats principaux de la RATP avaient été reçus par la direction, qui n’avait fait "aucune proposition", estiment l’Unsa, la CGT et la CFE-CGC.

Lire la suiteLire la suite
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Bénédicte Foucher, journaliste