Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

"La mobilité professionnelle, altération génétique létale de la loi Avenir professionnel" (Michel Clézio, Synofdes)

"La formation ne doit pas se résumer à la lutte contre le chômage. Elle doit aussi viser à favoriser la mobilité des personnes quel que soit leur statut dans des conditions qui assurent l’orientation, l’accompagnement et le financement de ce formidable pari qu’est la réorientation de sa carrière." Un objectif que n’atteint pas la loi "Avenir professionnel" du 5 septembre 2018, selon le président du Synofdes (Syndicat National des organismes de formation), Michel Clézio, dans une tribune publiée par AEF info. Pour lui, ni le CPF, "du fait de sa dotation", ni la ProA, "qui fige la mobilité au sein de la branche voire de la filière dans le meilleur des cas", ni le CPF de transition, sous-financé par rapport au CIF, ne répondent à l’enjeu de mobilité sociale revendiqué par une large part de la population.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement