Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La convention citoyenne est "le dispositif idéal si on veut instrumentaliser une parole citoyenne" (Cécile Blatrix)

"L’exercice, quelle que soit la sincérité de la démarche, n’est pas la solution à la crise de la démocratie. Au contraire, je pense qu’il peut l’alimenter." Dans un entretien à AEF info le 29 octobre 2019, Cécile Blatrix, professeure en science politique à AgroParisTech, spécialiste des enjeux de participation, ayant observé de nombreuses expériences similaires à la convention citoyenne pour le climat, livre une analyse critique de ce qu’elle considère comme une "instrumentalisation de la parole citoyenne" par ses promoteurs. Avant l’ouverture, le 15 novembre, du troisième week-end de débats, la chercheuse met en cause la légitimité à agir des participants ainsi que les moyens mis à leur disposition pour élaborer des mesures face à l’urgence climatique "dans un esprit de justice sociale".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à découvrir