Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

"Où sont les chercheurs français ? Au CNRS, à l’Inserm mais pas dans les universités" (Patrick Aebischer, EPFL, Suisse)

"Il faut trois choses pour devenir une grande université d’excellence : 10 000 à 15 000 étudiants maximum inscrits, 500 laboratoires et un budget d’un milliard. En dessous, vous n’avez que très peu de chance de figurer dans le top 10 des classements internationaux", assure Patrick Aebischer, président émérite de l’EPFL, institution qu’il a dirigée de 2000 à 2016, dans une interview à AEF info. Désormais venture-capitalist, il estime qu’il manque en France "cette notion de campus dans lequel chercheurs, professeurs et étudiants se mélangent" même s’il loue la qualité de la science. "Où sont les chercheurs français ? Au CNRS, à l’Inserm mais pas dans les universités", observe-t-il. Enfin, il revient sur ses dix-sept années passées à la présidence de l’école et notamment sur sa volonté "d’américaniser" le modèle de fonctionnement de l’EPFL.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement