Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

"La complémentaire santé solidaire n'est pas un produit d'assurance" (Thomas Perrin, groupe Apicil)

Depuis le 1er novembre et jusqu'au 31 décembre 2020, 133 mutuelles proposent la complémentaire santé solidaire, le dispositif lancé mi-octobre 2019 pour prendre la suite de l’ACS et de la CMU-C. Parmi elles, un certain nombre n’ont pas souhaité mettre en place ce contrat, à l’instar du groupe Apicil. Une seule entité du groupe, la mutuelle Intégrance, va s’inscrire dans la CSS. Les autres ont considéré "qu’il n’était pas judicieux de s’y engager", rapporte Thomas Perrin, DGD en chargé de la santé et de la prévoyance dans le groupe Apicil. Au cours d’un entretien accordé à AEF info, il explique les raisons de ce choix.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi