Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°614370

Réforme des retraites : les élus de la MSA demandent une revalorisation des petites pensions agricoles avant 2025

Lors de la conférence de rentrée de la CCMSA le 7 octobre, les élus de la caisse ont rappelé leur position vis-à-vis de la réforme des retraites visant à créer un régime universel. S’ils partagent "les objectifs généraux de la réforme" et considèrent "que la confiance dans le système de retraite ne peut être confortée que par l’équité de traitement entre les assurés et la lisibilité des droits et des financements", ils se veulent vigilants sur plusieurs points. Et demandent notamment la suppression des statuts de "conjoint collaborateur" et "cotisant solidaire", ainsi que le maintien d’un guichet unique.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Les élus de la MSA veulent conserver le principes du guichet unique pour leurs assurés. Unsplash

Du fait de la faiblesse actuelle des retraites des agriculteurs et du ratio démographique défavorable du régime agricole, la MSA soutient les grands principes du futur régime universel, a-t-elle rappelé lors de sa conférence de presse de rentrée le 7 octobre dernier. La MSA se satisfait ainsi du maintien du système par répartition et des retraites de réversion, de l’élargissement de la retraite progressive à tous les assurés, de l’assouplissement des règles de cumul emploi retraite et du maintien des dispositifs de départs anticipés, du renforcement des garanties offertes aux proches aidants (attribution de points au titre de ces périodes d’aide). Elle souscrit, par ailleurs, à l’objectif d’unification des règles d’attribution et de calcul des retraites des assurés, sous réserve des exceptions justifiées par des situations particulières professionnelles ou individuelles (faiblesse/variabilité des revenus, handicap, pénibilité de certains emplois…)

Mais elle se veut attentive sur plusieurs points qu’elle compte faire valoir lors des discussions : comme les professions libérales, les élus de la MSA proposent une mise en œuvre progressive de l’alignement des cotisations. En effet, si la MSA est favorable à l’atteinte du taux unifié de 28,12 % pour l’ensemble des actifs, elle note que cela représentera un effort très important pour la profession agricole (dont les taux de cotisations se situent aujourd’hui à 17,11 % en retraite de base auquel s’ajoute 4 % de retraite complémentaire RCO).

supprimer le statut "conjoint collaborateur"

Les élus de la MSA saluent par ailleurs l’annonce, dans le rapport de Jean-Paul Delevoye, du maintien d’assiettes minimales (600 Smic horaires), permettant de garantir l’accès à un minimum de droits retraite. S’ils accueillent favorablement la mise en place d’un minimum de retraite ouvert à tous les assurés et fixé à 85 % du Smic net pour une carrière complète (à compter de 2025), ils demandent cependant qu’une mesure transitoire soit prise sans attendre l’entrée en vigueur de la réforme au regard de "la faiblesse des retraites des exploitants agricoles".

Les élus MSA souhaitent également que les statuts de "conjoint collaborateur" et "cotisant solidaire" soient remodelés ou supprimés. Selon eux, le statut agricole de cotisant solidaire [exploitant n’atteignant pas le seuil d’assujettissement au régime agricole] qui cotise sans s’ouvrir de droit retraite "ne peut perdurer" dans le futur régime, où chaque heure travaillée compte pour la retraite. De même, "la faiblesse des droits retraite des conjoints collaborateurs d’agriculteurs amène à devoir limiter dans le temps ce statut", comme c’est le cas pour les aides familiaux d’exploitation, font-ils valoir.
 
Enfin, dans le cadre de la mise en place de la gouvernance du nouveau système de retraite autour de la future caisse nationale de retraite universelle, qui a vocation à se substituer à compter du 1er janvier 2025 aux principales structures nationales gérant actuellement la retraite des assurés, les élus de la MSA se veulent attentifs à ce que les délégations de gestion consenties par convention permettent au régime agricole de "continuer à préserver son guichet unique et son rôle d’interlocuteur unique en matière de protection sociale dans le champ agricole", aussi bien au niveau national (caisse centrale) que local (caisses locales MSA).

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Bénédicte Foucher, journaliste