Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

L’académie de Toulouse élabore sa politique de GRH de proximité autour de "nouveaux métiers à construire" (B. Delaunay)

Depuis la rentrée 2016, l’académie de Toulouse expérimente des conseillers RH dans les 8 départements du territoire. Puis, elle a renforcé ce réseau avec la mise en place, en juin 2018, d’un DRH de proximité au sein du bassin de Toulouse Ouest. Depuis la rentrée, 3 autres DRH de proximité sont déployés dans le bassin de Toulouse Nord, en Aveyron et en Hautes-Pyrénées. Clarifier les périmètres d’interventions des différents acteurs du réseau RH et faire travailler ensemble les DRH de proximité et la direction des personnels sont les deux enjeux de cette nouvelle organisation.

Quatre postes de DRH de proximité sont créés dans l'académie de Toulouse depuis la rentrée 2019. D.R.

"Les ressources humaines de proximité offrent un vrai changement de perspective : on passe d’une gestion des ressources humaines à une valorisation des richesses humaines, d’un service du personnel à un service au personnel. C’est une nouvelle façon de faire des RH avec de nouveaux métiers à construire", explique Benoît Delaunay, recteur de l’académie de Toulouse, le 25 septembre 2019.

Depuis trois ans, le rectorat de Toulouse expérimente la mise en place de conseillers ressources humaines de proximité dans l’ensemble des départements. Installés au sein des DSDEN, ils répondent aux demandes des personnels des 1er et 2nd degrés, notamment sur les sujets de mobilité carrière et le repérage des personnels à besoin particulier. Chaque année, ils reçoivent 900 sollicitations dont 400 entretiens en face-à-face.

Pour compléter et renforcer ce réseau, le rectorat teste, depuis juin 2018, un échelon supérieur avec la création d’un DRH de proximité. Expérimenté d’abord sur le bassin de Toulouse Ouest, situé en éducation prioritaire, ce dispositif vient d’être étendu, à la rentrée 2019, au bassin de Toulouse Nord, également en éducation prioritaire, en Aveyron et dans les Hautes-Pyrénées. Les postes sont installés au cœur des établissements. Pour le bassin de Toulouse Ouest, c’est au collège Lamartine de Toulouse, de manière à "casser l’image" d’une gestion académique jugée parfois éloignée du terrain.

APPORTER LES 1ers ÉLÉMENTS DE GRH ET ÊTRE UN APPUI MANAGÉRIAL

"Le DRH de proximité doit être en capacité d’apporter les premiers éléments de gestion des RH, d’expliquer une politique ou d’expliciter les décisions prises par les services du rectorat, même s’il n’est pas décisionnaire", détaille Yann Couëdic, secrétaire général adjoint en charge des RH. "Les DRH de proximité sont une offre de services complémentaire aux CRH (conseillers en ressources humaines)", estime le DRH de l’académie.

"Ils sont aussi un appui managérial auprès des chefs d’établissement et des IEN", complète Xavier Le Gall, secrétaire général de l’académie. Cet appui peut ainsi prendre plusieurs formes, telles qu’un travail sur les établissements REP +, un changement dans la répartition des postes au sein d’un EPLE, etc.

En se saisissant de l’expérimentation ouverte par le ministère (lire sur AEF info), le rectorat de Toulouse voulait également que ces DRH puissent venir en appui des managers. "Nous avons donc souhaité recruter des profils qui aient un niveau hiérarchique 'crédible' ainsi que des cadres solidement formés aux RH, avec une culture administrative qui permet de débloquer des situations", rapporte Xavier Le Gall, même si ce choix de catégorie A "ne simplifie pas les choses".

Le DRH du bassin de Toulouse Ouest, David Carneiro, a ainsi été recruté sur un poste d’attaché principal, de catégorie A (1).

DES PERMANENCES AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS

 

Depuis la création de son poste de DRH de proximité, David Carneiro a effectué 200 entretiens en un an. Il est présent sur le bassin de Toulouse Ouest comprenant 78 écoles et 14 EPLE. 85 % des demandes de rendez-vous viennent du second degré (2). Ce déséquilibre est certainement dû à la présence sur le territoire de deux collèges inscrits dans le dispositif en faveur de l’amélioration de la mixité sociale (lire sur AEF info), analyse David Carneiro. Il a ainsi répondu à de nombreuses questions liées à la fermeture de deux collèges. "Cet aspect conjoncturel fait gonfler les demandes venant du 2nd degré", juge-t-il, tout en ayant conscience qu’il "va falloir trouver une solution pour mieux accompagner les personnels du premier degré".

Pour rencontrer le DRH de proximité, les personnels peuvent directement s’inscrire via un agenda en ligne disponible sur le site internet du rectorat. David Carneiro propose également des permanences au sein des collèges, à raison de quatre entretiens par plage de trois heures. Si cette modalité convient à des territoires peu étendus comme les deux bassins toulousains, Xavier Le Gall, reconnaît qu’une problématique particulière se pose pour les deux DRH de proximité d’Aveyron et des Hautes-Pyrénées du fait de l’étendue géographique des territoires. "Comment assurer des permanences dans les vallées les plus reculées, notamment en hiver ?", interroge le secrétaire général de l’académie.

Les quatre DRH de proximité couvrent, chacun, approximativement 3 000 agents, soit un quart des 49 350 personnels de l’académie.

UN POSITIONNEMENT DE CADRE EN LIEN AVEC LA DIRECTION DES PERSONNELS

"Le positionnement de cadre des DRH de proximité est renforcé par leur participation aux réunions plénières. Ils ont ainsi des informations de première main qui viennent directement du recteur", explique Xavier Le Gall. Tous les mercredis matins, les quatre DRH de proximité se réunissent avec le DRH de l’académie et la direction de la gestion des personnels pour "évoquer l’actualité, les situations individuelles qui émergent", détaille Yann Couëdic.

"Nous découvrons ensemble la manière dont on va travailler", reconnaît le DRH de l’académie. "L’enjeu est de faire travailler ensemble les DRH de proximité qui traitent de situations individuelles et la direction des personnels (DPE) qui s’occupe principalement d’une gestion de masse", poursuit Xavier Le Gall.

"La DPE reste toujours maître de sa gestion mais elle est éclairée par l’analyse du DRH de proximité", complète Yann Couëdic. Pour le secrétaire général, la répartition des périmètres entre les CRH et les DRH de proximité devra aussi être retravaillée, notamment lorsque le maillage du territoire sera complet.

"Ce sont vraiment de nouveaux métiers qui sont à construire", insiste le secrétaire général. C’est pourquoi un "groupe métier" est consacré à la DRH de proximité car l’objectif du rectorat de Toulouse est "d’arriver le plus tôt possible à un maillage plus complet", assure Xavier Le Gall. Il prévoit une extension du dispositif dans les deux ans.

(1) Titulaire d’un DESS en administration locale de l’université Toulouse-I Capitole et formé à l’Institut régional d’administration de Bastia, cet ancien chef de la division des personnels de la DSDEN du Tarn-et-Garonne (2005-2009) a également été chef de bureau de la gestion individuelle des enseignants du premier degré de la Haute-Garonne (2010-2013), puis chef de bureau des emplois non enseignants au rectorat de Toulouse (2013-2018).

(2) L'activité des CRH est plus équilibrée avec 45 % pour le 2nd degré et 42% pour le 1er degré.

Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Gwénaëlle Conraux, journaliste