Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Santé au travail : le Sénat estime pertinent de développer des collaborations entre employeurs publics et OPPBTP

En attendant la publication du rapport Lecocq-Coton-Verdier, le Sénat "apporte sa contribution" au débat sur la santé au travail, avec un rapport publié le 3 octobre 2019, qui concerne plutôt le privé. Les sénateurs pensent qu'"au vu des spécificités de la fonction publique, il ne serait pas pertinent de remettre en cause l’existence d’un système de médecine préventive distinct du système de santé au travail du secteur privé". Pour autant, ils estiment qu’il serait utile de "développer des coopérations entre employeurs publics et OPPBTP pour le suivi des agents intervenant sur des chantiers".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Santé au travail : le rapport Lecocq-Dupuis-Forest préconise de conduire une réflexion dans la fonction publique

Les agents des trois fonctions publiques doivent pouvoir accéder à un accompagnement en prévention de même niveau que les salariés de droit privé, écrivent la députée LREM Charlotte Lecocq, le consultant Bruno Dupuis (Alixio) et Henri Forest (CFDT), dans un rapport sur la santé au travail qui doit être remis le 28 août 2018. Les fonctionnaires n’entrent pas dans le périmètre du rapport ni dans le scénario qu’il élabore (refondre la gouvernance du système de prévention dans le domaine de la santé au travail). Cependant, les rapporteurs, dans leur recommandation n° 16, proposent de "conduire une réflexion pour l’amélioration de la santé et de la qualité de vie au travail dans la fonction publique". Certaines des recommandations pouvant être transposées pourraient, selon eux, prendre part à la réflexion conduite sur la réforme de la fonction publique nationale, territoriale et hospitalière.

Lire la suiteLire la suite