Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Élections universitaires 2020 : au moins un tiers des universités auront un nouveau président. Le détail par établissement

2020 sera une année de fort renouvellement des présidents d'université : 50 établissements vont organiser leurs élections d’ici fin 2020, soit plus des deux tiers. Au total, 21 auront, quoi qu’il arrive, un nouveau président ou une nouvelle présidente – soit près d’un tiers des universités –, leurs présidents sortants ayant déjà effectué deux mandats ou étant atteints par la limite d’âge. À l’inverse, pour 30 établissements, le président peut se représenter à un 2e mandat. Pour le reste des universités, les élections ont eu lieu en 2019 ou auront lieu en 2021 ou 2022. Voici un point détaillé (1).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
DÉCRYPTAGE. Qui sont les 68 présidents d'université élus en 2012 ?

43 nouveaux présidents ont fait leur entrée à la CPU cette année (sur 77 établissements), auxquels viendront s'ajouter ceux de Paris-II et de Paris-VIII qui seront élus prochainement (AEF n°212977). 24 anciens présidents ont en revanche été réélus, auxquels il faut ajouter Yvon Berland, président de la nouvelle université fusionnée d'Aix-Marseille (AEF n°224472), mais qui a déjà fait deux mandats à la tête d'Aix-Marseille-II. Cela représente donc un renouvellement de près de 66 % des présidents d'université. Reste encore des élections dans les universités de Paris-II, Paris-VIII, Nouvelle Calédonie en juillet 2012, Antilles-Guyane en novembre 2012, Polynésie en octobre 2013, Strasbourg fin 2012 et Nîmes. Nous ne comptons pas également dans nos statistiques les universités de Bordeaux-III et de Bourgogne qui font l'objet de recours contentieux (AEF n°213846 et n°219257).

Lire la suiteLire la suite