Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

CPF : "Même avec un accord d’entreprise, ce n’est pas certain que l’on puisse se passer de l’accord du salarié" (ANDRH)

"Nous n’avons même pas la possibilité de connaître les droits dont disposent les salariés dans le cadre du CPF", déplore mardi 10 septembre Jean-Paul Charlez, le président de l’ANDRH à l’occasion d’une conférence de presse dédiée aux réformes sociales. Selon lui, avec la réforme, "les contributions des entreprises sont devenues une taxe", et ces dernières n’ont plus les moyens de financer leur politique de formation. L’une des solutions pour l’ANDRH serait de pouvoir mobiliser les droits individuels du CPF dans le cadre d’accords d’entreprises ou de branches même sans l’assentiment du salarié.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement