Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La Cour des comptes demande à l’université de Lille de tirer les conséquences des "dysfonctionnements" de l’ex Lille-I

"Une formation coûteuse et mal pilotée", "une politique RH qui s’affranchit de la réglementation", "une situation financière très dégradée", "une absence de contrôle et de pilotage"… La Cour des comptes a dressé, en juillet 2018, un bilan sévère de la gestion de Lille-I. L’objectif des magistrats est d’inciter la nouvelle université de Lille à "corriger" ces "faiblesses et points critiques". Son président, Jean-Christophe Camart, s’est engagé à suivre leurs recommandations. AEF info révèle les grandes lignes de ce rapport confidentiel, ainsi que des rapports consacrés à Lille-II et Lille-III.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Université de Lille : le CA adopte un budget initial légèrement excédentaire pour 2019

Le CA de l’université de Lille a adopté jeudi 13 décembre 2018 son budget initial 2019, par 25 voix "pour", 9 "contre" et 1 abstention. Ce document table sur un excédent de +0,6 M€ alors que le budget de l’an dernier prévoyait un déficit de -6 M€ (lire sur AEF info). "Ces progrès sont liés aux efforts importants consentis par tous, notamment les composantes et les unités de recherche à travers une campagne d’emplois réduite en 2019", souligne Jean-Christophe Camart dans un message adressé aux personnels vendredi 14 décembre. Le président de l’université promet une compensation "partielle" de postes dans "les filières les plus en tension" (lire sur AEF info). Une manifestation a réuni hier une centaine de personnes lors du CA à l’appel d’une intersyndicale (FSU, CGT, Sgen-CFDT, SNPTES) pour protester contre "le sous-financement chronique des universités par l’État".

Lire la suiteLire la suite