Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

L’université de Lille approuve la dissolution de la Comue et se prépare à absorber l’Espé

Le CA de l’université de Lille a adopté, jeudi 11 juillet 2019, le principe d’une dissolution de la Comue Lille Nord de France à compter du 1er janvier 2020. L’Espé, actuellement intégrée à la Comue, devrait intégrer l’université en janvier 2020. Le ministère a garanti, par une lettre de l’ex Dgesip Brigitte Plateau, un transfert des moyens "actuellement attribués par l’État à la Comue pour assurer le fonctionnement" de l’école. Une nouvelle coordination territoriale devrait voir le jour à l’échelle de la région Hauts-de-France, probablement sous la forme d’une association sans chef de file.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Comue Lille Nord de France : les représentants du personnel refusent le "délitement" de la structure

Les membres du CA de la Comue Lille Nord de France ont reçu le 4 février 2019 une "lettre ouverte" rédigée par les représentants du personnel (SNPTES, Sgen-CFDT et CGT) de l’établissement. "Nous voulons que vous cessiez la stratégie de délitement que vous menez depuis plusieurs mois", réclament les élus. Les acteurs locaux s’interrogent en effet ouvertement sur le devenir de la Comue (lire sur AEF info). La lettre ouverte rappelle les missions assurées par les 400 agents de la structure : collège doctoral, carte des formations, entrepreneuriat, international, culture, numérique ou encore portage de l’Espé. "Ne serait-il pas normal de continuer à développer [la Comue] tout en apportant quelques aménagements pour plus de souplesse ?", demandent les élus. Ils proposent de "transformer" la Comue en une "Comue expérimentale", "plus souple, plus agile", grâce à l’ordonnance de décembre 2018.

Lire la suiteLire la suite