Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Ma thèse en 180 secondes : le musicologue Tom Mébarki (AMU) remporte la finale nationale 2019

Tom Mébarki, doctorant en musicologie d’Aix-Marseille Université, remporte le 1er prix et le prix du public du concours Ma thèse en 180 secondes à Grenoble, le 13 juin 2019, pour la présentation en trois minutes chrono de sa thèse sur "La 'folie organisée' dans l’opera buffa rossinien". Il représentera la France à la finale internationale à Dakar (Sénégal), le 26 septembre. Dans un message vidéo, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, annonce le lancement du concours i-PhD pour "développer l’esprit d’entreprendre chez les jeunes docteurs".

Finale de MT180 à Grenoble le 13 juin 2019. Le vainqueur est Tom Mébarki (au premier plan, qui tient le micro), doctorant en musicologie à Aix-Marseille Université. © Communauté UGA

Le 2e prix de cette sixième édition du concours MT180 (Ma thèse en 180 secondes) va à Leah Vandeveer, doctorante en linguistique à l’université Bordeaux Montaigne, et le 3e prix à Apolline Chabenat, doctorante en écotoxicologie à l’université Le Havre Normandie.

La finale nationale s’est déroulée le 13 juin 2019 à la Maison de la culture de Grenoble, organisée par la CPU et le CNRS, avec le soutien de la Communauté Université Grenoble Alpes (1). Cette année, ce sont près de 600 doctorants qui se sont inscrits à la formation en médiation scientifique proposée par les universités et plus de 350 qui ont participé aux finales régionales du concours, précisent les organisateurs.

UN NOUVEAU CONCOURS I-PHD POUR LES JEUNES CHERCHEURS-ENTREPRENEURS

Dans un message vidéo retransmis lors de la soirée, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, félicite les finalistes qui ont "su rendre accessible [leur] question de recherche, quelque complexe ou ésotérique qu’en fût sa formulation pour le grand public". "Vous faites aussi la brillante démonstration de ce qu’est la formation par la recherche : une capacité d’acquérir du recul sur une question de recherche qui, par définition, est l’exploration d’un champ nouveau", ajoute la ministre, qui assure porter "une attention particulière à l’insertion des docteurs dans la haute fonction publique comme dans les entreprises".

Frédérique Vidal annonce par ailleurs, alors que "de plus en plus de doctorants ou de jeunes docteurs sont tentés par l’aventure entrepreneuriale", le lancement d’un "concours i-PhD à destination des jeunes chercheurs qui portent un projet d’innovation, en partenariat avec Bpifrance". "L’objectif, explique-t-elle, est de développer l’esprit d’entreprendre chez les jeunes docteurs et d’accélérer leurs projets de création d’entreprise." Le concours sera lancé "d’ici à la fin du mois de juin". "Les lauréats, précise la ministre, bénéficieront d’une visibilité nationale, d’un accompagnement personnalisé et d’un accès privilégié aux outils de financement de la deep tech."

Les vidéos des lauréats

Tom Mébarki, 1er prix et prix du public

Leah Vandeveer, 2e prix

Apolline Chabenat, 3e prix

Les 16 finalistes 2019 de Ma thèse en 180 secondes

La finale nationale a rassemblé 16 doctorants ayant remporté les finales régionales organisées au niveau des regroupements universitaires, puis la demi-finale qui s’est tenue à Paris en avril dernier. En voici la liste, indiquant le groupement universitaire qu’ils représentent, le laboratoire dans lequel ils préparent leur thèse de doctorat et le sujet de leurs travaux.

  • Tom Mébarki (1er prix et prix du public), Aix-Marseille Provence Méditerranée, laboratoire Prism "perception, représentations, image, son, musique" (Aix-Marseille Université, CNRS) : "La 'folie organisée' dans l’opera buffa rossinien. Vers une transhistoire du son" ;

  • Leah Vandeveer (2e prix), Bordeaux-La Rochelle-Pau, laboratoire CLLE "cognition, langues, langage, ergonomie" (université de Toulouse, CNRS), équipe Erssab de recherche en syntaxe et en sémantique à Bordeaux : "La phonologie des consonnes rares : une approche typologique" ;

  • Apolline Chabenat (3e prix), Normandie Université, laboratoire Sebio sur les stress environnementaux et la biosurveillance des milieux aquatiques (université de Reims Champagne-Ardenne, Ineris et université du Havre) : "Modification des polymorphismes liés aux défenses vis-à-vis des prédateurs par des médicaments psychotropes chez un céphalopode et un décapode" ;

  • Arthur Angermuller, université Paris-Seine, laboratoire Satie des systèmes et applications des technologies de l’information et de l’énergie (ENS Rennes, Cnam, CNRS, Ifsttar, université Paris-Sud, ENS Paris-Saclay et université de Cergy-Pontoise) : "Estimation du délai post-mortem de l’os par méthodes ultrasonores" ;

  • Nicolas Auvray, université de Paris, laboratoire MPQ des matériaux et phénomènes quantiques (université Paris-Diderot, CNRS) : "À la recherche du pseudogap ND-LSCO – étude du diagramme de phases des cuprates par spectroscopie Raman électronique" ;

  • Eslem Ben Arous, Sorbonne Université, laboratoire HNHP d’histoire naturelle de l’homme préhistorique (université de Perpignan, MNHN, CNRS) : "Chronologie des peuplements d’Homo sapiens en Afrique du Nord-Ouest au Pléistocène supérieur : approche chronologique multi-méthodes appliquées aux sites de Rabat-Témara" ;

  • Farah Bouhedda, université de Strasbourg / université de Haute-Alsace, laboratoire ARN sur l’architecture et réactivité de l’ARN (CNRS) : "Développement de nouveaux aptamères d’ARN fluorogènes pour la conception d’outils d’imagerie" ;

  • Valentin Chaput, Languedoc-Roussillon Universités, laboratoire BPMP de biochimie et physiologie moléculaire des plantes (Montpellier Sup Agro, université de Montpellier, CNRS, Inra) : "Étude des voies de signalisations impliquées dans la régulation des transporteurs de nitrate aux niveaux transcriptionnel et post-traductionnel chez Arabidopsis thaliana" ;

  • Florine Ecale, université confédérale Léonard de Vinci, laboratoire EBI d’écologie et biologie des interactions (CNRS, université de Poitiers) : "Stress moléculaire du microbiote" ;

  • Christophe Hoareau, Hesam Université, laboratoire LMSSC de mécanique des structures et des systèmes couplés (Cnam) : "Réduction des vibrations de structures couplées à des liquides internes avec surface libre par l’utilisation de systèmes hybrides passifs/actifs" ;

  • Emilie Huby, réseau d’établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche de Champagne-Ardenne, groupe d’étude Gegenaa sur les géomatériaux et environnements naturels, anthropiques et archéologiques (université de Reims Champagne-Ardenne) : "Caractérisation, détection et modélisation de l’effet thermique sur les matériaux de la Basilique Saint-Remi" ;

  • Sylvain Laborde, Normandie Université, Centre d’étude Cesams sur le sport et les actions motrices (université de Caen Normandie) : "Activité vagale cardiaque et respiration : influence sur le stress et la performance des fonctions cognitives exécutives chez le sportif" ;

  • Alexandra Sauvêtre, Sorbonne Université, laboratoire LCMCP de chimie de la matière condensée de Paris (Collège de France, CNRS, Sorbonne Université) : "Nouvelle méthode de révélation de traces papillaires par diffusion en spray de cyanoacrylates fluorescents à température ambiante. Dispositifs opérationnels pour les forces de l’ordre" ;

  • Liliane Siani, réseau d’établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche de Champagne-Ardenne, Centre Cerhic d’étude et de recherche en histoire culturelle (université de Reims Champagne-Ardenne) : "Le Festival de Béziers au tournant du XXe siècle : un 'Bayreuth français' ?" ;

  • Yassin Tachikart, Languedoc-Roussillon Universités, Institut IRMB de médecine régénérative et biothérapie (université de Montpellier, Inserm) : "Rôle du transfert mitochondrial et du microenvironnement sur le rajeunissement des cellules souches mésenchymateuses et sujets âgés appliqué à la médecine régénératrice" ;

  • Gabriel Venet, Hesam Université, laboratoire LCFC de conception, fabrication, commande (université de Lorraine, Arts et métiers ParisTech) : "Modélisation du comportement et identification paramétrique pour la mise en forme des matériaux métalliques massifs".

(1) En partenariat avec la Banque des territoires, la Casden, la MGEN, France Inter, la MC2 de Grenoble et le Crous Grenoble Alpes.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

René-Luc Bénichou, journaliste