Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°607586

Face aux Gafam, la mairie de Paris vante les vertus du logiciel libre pour mettre la technologie au service des villes

Le logiciel libre est un outil précieux pour "créer des services numériques de qualité, répondant à de nouveaux besoins, respectant les données personnelles des utilisateurs", et à un moindre coût, affirme Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la Ville de Paris, dans une tribune publiée par Libération le 4 juin 2019, à l’occasion de l’ouverture de l’Open Source City Forum. L’élu lance un appel aux villes du monde entier pour créer une "communauté du logiciel libre" afin de mettre cette technologie au service des collectivités.

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Les logiciels sous licence libre offrent "de meilleures garanties de sécurité qu’un code fermé", selon Emmanuel Grégoire © John Schnobrich's - Unsplash

Si les avantages du logiciel libre ne peuvent pas être résumés à un simple aspect économique, le logiciel libre est souvent un moyen de faire des économies importantes, assure Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris Anne Hidalgo, chargé du budget et de la transformation des politiques publiques, dans une tribune cosignée dans Libération avec des organisations de défense de l’open source (April, Adullact, MossLabs.io, VideoLAN et OW2), mardi 4 juin.

"Plutôt que de redévelopper, à l’échelle de territoires parfois très petits, des nouvelles solutions technologiques à partir de zéro, le logiciel libre permet aux collectivités de réutiliser des logiciels créés par d’autres", souligne Emmanuel Grégoire. Depuis 2002, la collectivité a mis en place une politique de logiciel libre, regroupée sous l’égide de la plate-forme Lutèce, développée spécifiquement pour les administrations municipales.

plus de transparence

En outre, "il est aussi logique que les logiciels financés par l’impôt soient publiés sous licence libre", afin de pouvoir être réutilisés et modifiés. Cette technologie permet au passage d’améliorer des outils au service du bien commun et de renforcer la transparence en direction des usagers. À Paris, un outil conversationnel baptisé PaLyNi sur le traitement des déchets a été mutualisé avec les villes de Lyon et Nice et des marchés publics peuvent être partagés avec l’État. Le code source des outils de participation citoyenne est également public.

Enfin, défend Emmanuel Grégoire, grâce aux logiciels libres, "les villes ne sont plus otages : elles possèdent les moyens de reprendre la main sur leurs services numériques, sans être obligées de passer par des opérateurs privés". Ces derniers, et en premier lieu les Gafam (Google, Facebook, Amazon, Microsoft), contrôlent les données et sont susceptibles d’augmenter leurs prix en fonction de l’évolution du marché. C’est notamment au nom de la souveraineté numérique que la municipalité a rapatrié l’été dernier le stockage de ses données numériques en créant un centre de données (lire sur AEF info).

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Florianne Finet, journaliste