Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

ERC 2018 : 5 sites concentrent 61 % des lauréats et 15 UMR en comptent au moins deux

En 2018, 124 chercheurs établis en France ont remporté une bourse ERC. En les rattachant aux regroupements dans lesquels ils exercent leur activité, il s’avère que 5 sites concentrent 61 % des lauréats : PSL, l’Université Grenoble Alpes, Paris-Saclay, Sorbonne Université et Toulouse. La grande majorité de ces lauréats sont basés dans des idex ou isite (80 %). Par ailleurs, 15 unités de recherche comptent plusieurs lauréats sur l’année 2018. Enfin, 18 chercheurs avaient déjà obtenu une bourse ERC avant celle de 2018. Voici le détail des sites, des UMR et des lauréats à succès.

périmètre, sources et méthodologie

 

Chaque année, l'ERC attribue des financements de recherche à des scientifiques qui doivent accomplir leurs travaux dans un État membre de l'Union européenne ou un pays associé. Les candidats doivent indiquer l'institution qui va les accueillir et ils renseignent généralement leur employeur (organisme, université, école ou entreprise). En 2018, parmi les les 124 lauréats établis en France, 87 sont affiliés à un organisme de recherche (dont 63 au CNRS, 11 à l'Inserm, 10 au CEA) et 29 sont affiliés à des universités ou écoles.

La quasi-totalité de ces lauréats, jeunes chercheurs et chercheurs confirmés, travaillent dans des UMR. Ici, nous les avons rattachés au regroupement universitaire où ils exercent leur activité de recherche. Cette analyse complète celle que nous avons publiée en mars dernier et qui ne portait que sur les lauréats jeunes chercheurs 2018 (lire sur AEF info).

Pour affilier les lauréats ERC, nous avons utilisé :

  • les données publiées sur le site de l'ERC concernant les lauréats 2018 des bourses Starting, Consolidator, Advanced, Proof of concept et Synergy ;
  • les annuaires et moteurs de recherche des organismes de recherche pour retrouver l’UMR des chercheurs ;
  • le moteur de recherche ScanR du MESRI, pour retrouver les tutelles de ces UMR ;
  • la liste des regroupements universitaires et scientifiques (Comue et associations) du MESRI (1).

5 sites concentrent 61 % des lauréats

En 2018, 64 lauréats ERC sont basés en Île-de-France et 60 en région. En outre, 61 % des lauréats exercent leur activité de recherche dans les 5 sites suivants :

  • PSL arrive en tête avec 23 lauréats, dont 9 sont des chercheurs de l’ENS Paris et 5 de l’EHESS.
  • La Comue Université Grenoble Alpes arrive 2e avec 17 chercheurs récompensés en 2018, notamment dans des laboratoires de l’université Grenoble Alpes (6 lauréats). Plusieurs lauréats sont basés au Polygone scientifique de Grenoble, dont 5 à l'antenne du CEA, ou encore au CNRS, à l’ESRF, synchrotron européen et au campus EPN (European Photon & Neutron Science Campus).
  • Paris-Saclay arrive à la 3e place avec 15 lauréats, exerçant surtout à l’université Paris-Sud (7 lauréats) et au CEA Saclay (6 lauréats).

  • Sorbonne U, 4e, compte 13 lauréats.
  • Enfin, la 5e place est occupée par la Comue Université fédérale de Toulouse, avec 12 lauréats, dont 7 exercent à l’université Toulouse-III Paul-Sabatier.

Dans la visualisation ci-dessous, vous retrouverez la répartition des lauréats par regroupement.

80 % des lauréats exercent dans une idex ou une isite

Si 5 sites concentrent 61 % des lauréats, on peut également noter que 80 % des 124 lauréats sont basés dans un site "d’excellence" : 91 exercent leur activité dans une idex et 9 dans une isite. En plus des 4 idex de PSL, Grenoble, Sorbonne U et Saclay, on retrouve :

  • 6 lauréats à Sorbonne Paris Cité (idex probatoire), dont 3 à Paris-Descartes,
  • 6 lauréats à Lyon (idex probatoire), dont 4 à Lyon-I et 2 à l'ENS,
  • 5 lauréats à Aix-Marseille Université (idex définitive),
  • 5 lauréats à l’université de Montpellier (isite probatoire),
  • 4 lauréats à l’université de Strasbourg (idex définitive),
  • 3 lauréats à l’université de Nantes (isite probatoire),
  • 2 lauréats à l'université de Nice (idex probatoire),
  • 1 lauréat à l’université de Lille (isite probatoire),
  • 1 lauréat à l'université Paris-Est (isite probatoire), exerçant à l’École des ponts.

En revanche, pas de lauréats en 2018 pour Bordeaux (idex définitive), ni pour les isite probatoires de Bourgogne Franche-Comté, de Clermont, de Lorraine, de Paris-Seine et de Pau. À l'inverse, l'université de Toulouse, dont le projet d'idex n'a pas été retenu, figure dans les 5 premiers sites, en nombre de lauréats.

les lauréats hors idex/isite


  • Institut Polytechnique de Paris : 4 lauréats à l’École Polytechnique et 1 lauréat à Télécom ParisTech
  • Comue Hesam : 1 lauréat à l'université Paris-I
  • Comue Normandie : 1 lauréat à l'université du Havre
  • Comue Bretagne-Loire : 1 lauréat à l'université Rennes-I et 1 à l'Ifremer de Brest (en plus des 3 lauréats à l'isite Nantes)

15 unités de recherche comptent plus d’un lauréat ERC en 2018

En 2018, certaines unités de recherche ont eu plus d’un chercheur lauréat de l'ERC.

C’est le cas de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (UMR Inserm, CNRS, Sorbonne U) (2) qui compte trois lauréats en 2018 : un chercheur en SHS, spécialisé sur "l’esprit humain et sa complexité", a obtenu une bourse Consolidator (jusqu’à 2 M€ sur 5 ans, plus éventuellement 750 000 € de frais d’installation et d’équipement) ; et deux chercheurs en sciences de la vie, spécialisés en "neurosciences et troubles neurologiques", ont obtenu une bourse Proof of concept (jusqu’à 150 000 € sur 18 mois, pour valoriser leurs résultats obtenus dans le cadre d’un projet déjà financé par l’ERC).

À Toulouse, trois chercheurs en "physique et ingénierie" de l’IMFT (Institut de mécanique des fluides de Toulouse) (UMR Toulouse-III, CNRS, INP Toulouse) sont récompensés. Les bourses obtenues par ces trois lauréats spécialisés en "ingénierie des produits et des procédés" sont :

  • 1 Starting destinée aux jeunes chercheurs, de 2 à 7 ans après la thèse (jusqu’à 1,5 M€ sur 5 ans, plus éventuellement 500 000 € de frais d’installation et d’équipement),
  • 1 Advanced destinée aux chercheurs confirmés (jusqu’à 2,5 M€ sur 5 ans, plus éventuellement 1 M€ de frais d’installation et d’équipement),
  • 1 Proof of concept destinée aux chercheurs déjà lauréats, pour valoriser leurs résultats obtenus dans le cadre d’un projet déjà financé par l’ERC (jusqu’à 150 000 € sur 18 mois).

À Grenoble, on compte aussi trois lauréats 2018 à l’ISTERRE (Institut des sciences de la terre) (UMR UGA, université de Savoie, CNRS, IRD, IFSTTAR) : 1 Starting, 1 Consolidator et 1 Advanced.

De plus, 12 autres unités de recherche ont deux chercheurs parmi les lauréats en 2018.

Dans la visualisation ci-dessous, vous retrouverez la liste des UMR qui comptent plusieurs lauréats ERC en 2018 ainsi que les bourses associées.

18 lauréats 2018 avaient déjà obtenu un financement ERC

Certains lauréats 2018 avaient par ailleurs déjà obtenu un financement ERC. Ici, nous ne tenons pas compte des 10 lauréats Proof of concept, qui, par définition, ont déjà obtenu une bourse. Toutefois, il est à noter qu'Aleksandra Maria Walczak, chercheuse au laboratoire de physique de l’ENS (PSL), spécialisée sur les "constituants fondamentaux de la matière", a obtenu deux bourses avant d’obtenir une bourse Proof of concept en 2018 : une bourse Starting en 2012 et une bourse Consolidator en 2016.

Parmi les 114 lauréats restants (hors Proof of concept), 18 chercheurs avaient déjà obtenu un financement auparavant, soit 16 % des lauréats :

  • 10 chercheurs sont déjà lauréats d’une bourse Starting,
  • 1 d’une Consolidator,
  • 6 d’une Advanced.
  • 1 chercheur a même obtenu deux financements ERC (Starting en 2007 et Proof of concept en 2014) avant d’obtenir un financement Synergy en 2018. Il s’agit de l’astrophysicien Allan Sacha Brun, chercheur dans l’UMR Astrophysique, interprétation, modélisation (AIM) au CEA Saclay. La Synergy est une bourse collective, parfois transfrontalière, qui vise à financer de petits groupes de chercheurs (jusqu’à 10 M€ attribués pour 6 ans, plus éventuellement 4 M€ de frais).

Dans la visualisation ci-dessous, vous retrouverez la liste des chercheurs qui ont obtenu plusieurs financements ERC, hors Proof of concept. Vous pouvez survoler la bulle pour connaître le projet pour lequel le lauréat a obtenu un financement en 2018.

(1) Nous avons rattaché à PSL : l’EHESS, le Collège de France et l’IBPC (établissements associés), l’Institut Pasteur (établissement partenaire).

(2) L’ICM, fondation privée reconnue d’utilité publique, est implantée sur un domaine public, à la Pitié Salpêtrière (hôpital universitaire rattaché à Sorbonne U).

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Rouguyata Sall, journaliste