Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Emmanuel Macron prêt à renoncer à son objectif de 120 000 suppressions de postes de fonctionnaires à l’horizon de 2022

"J’assume totalement d’abandonner cet objectif s’il n’est pas tenable", a répondu sans détour le président de la République lors de sa conférence de presse du 25 avril 2019, interrogé sur la capacité du gouvernement à atteindre comme programmé 120 000 suppressions de postes de fonctionnaires (50 000 au sein de l’État et 70 000 dans les collectivités territoriales) sur le quinquennat. Une annonce à la fois symbolique, tant elle avait, dès 2017, braqué les syndicats de la fonction publique, mais également peu surprenante. En effet, "seulement" 5 764 postes ont été supprimés au total dans les budgets 2018 et 2019, ce qui impliquait de réduire de plus 114 000 les effectifs publics sur 2020-2022. Un objectif peu réaliste, même si le gouvernement tablait sur 60 000 à 70 000 départs à la retraite en 2019, et si le Premier ministre avait évoqué la possible suppression de 10 000 postes en 2020.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement