Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Enseignement de l’occitan : des élus de Toulouse et de Haute-Garonne écrivent à Édouard Philippe et Jean-Michel Blanquer

Jean-Luc Moudenc, maire (LR) de Toulouse et Georges Méric, président (PS) du département de la Haute-Garonne ont envoyé un courrier à Jean-Michel Blanquer pour le premier et à Édouard Philippe pour le second, leur demandant de préserver l’enseignement de l’occitan, dans le cadre de la réforme du lycée. Carole Delga, présidente (PS) du conseil régional Occitanie avait également exprimé ses craintes récemment (lire sur AEF info). De son côté, la rectrice Anne Bisagni-Faure "réaffirme l’engagement de l’académie de Toulouse dans l’enseignement de l’occitan".

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réforme du lycée : les langues régionales pourront être choisies comme enseignement de spécialité (projet d’arrêté)

Un projet d’arrêté, qui a été examiné en CSL le 23 janvier 2019 et le sera en CSE le 6 février, modifie l’arrêté du 16 juillet 2018 relatif à l’organisation et aux volumes horaires des enseignements du cycle terminal des lycées, sanctionnés par le baccalauréat général. Il remplace, dans l’annexe précisant les enseignements de spécialité, les mots "Langues, littératures et cultures étrangères" par "Langues, littératures et cultures étrangères et régionales". Concrètement, cette modification signifie que les élèves pourront choisir une langue régionale comme un de leur 3 (en première) ou 2 (en terminale) enseignements de spécialité.

Lire la suiteLire la suite