Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°601560

Doté de 100 M€, l’appel à projets du PIC sur le repérage des plus éloignés de l’emploi sera lancé le 21 février

L’appel à projets du Plan d’investissement dans les compétences sur le repérage des personnes les plus éloignées de l’emploi va être lancé le 21 février 2019. À l’occasion d’une rencontre avec la presse fin janvier lors de l’Université d’hiver de la formation professionnelle, le Haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi, Jean-Marie Marx, a fait le point sur cette initiative qui a vocation à s’articuler avec les Pactes régionaux État-régions signés dans le cadre du PIC. Il ne cache pas ses ambitions pour cet appel à projets, notamment vis-à-vis de l’offre de formation.

Jean-Marie Marx, haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi

L’appel à projets "Repérage et mobilisation" annoncé par le Haut-commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi, Jean-Marie Marx, fin octobre 2018, va être officiellement lancé le 21 février 2019. Cet appel à projets étant déconcentré, il va être publié par les Direccte qui l’ont adapté aux spécificités de leurs territoires à partir d’un "canevas" élaboré au niveau national.

Cette adaptation territoriale s’est faite en concertation avec les régions et les départements, indique Jean-Marie Marx qui souligne l’importance de ce travail avec les collectivités pour "définir les solutions qui leur seront apportées". Il précise par ailleurs que Pôle emploi et les missions locales seront mobilisés sur le repérage des publics ciblés.

Repérer et remobiliser "les invisibles"

L’objectif de cet appel à projets est de repérer et de remobiliser les "invisibles" sur le marché du travail, notamment les jeunes sans emploi ni formation ni qualification (Neet). Jean-Marie Marx rappelle à l’occasion d’une rencontre avec la presse à l’UHFP 2019 du Centre Inffo, fin janvier 2019, que ce sont environ "1,3 million de jeunes de 16 à 29 ans qui ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation [et qui] s’exposent à un risque d’exclusion professionnelle durable". Il espère qu’en "allant vers eux", il sera possible de les "repérer le plus tôt possible".

Le Haut-commissaire refuse toutefois de voir cette initiative ciblée exclusivement vers les seuls jeunes. "La cible sera les personnes qui ne sont pas au contact des institutions, par exemple les bénéficiaires du RSA n’ayant pas eu de contact avec des travailleurs sociaux" depuis un délai à préciser.

Budget et consortiums

Pour mener à bien cette ambition, cet appel à projets bénéficie d’un budget global de 100 M€, dont 60 M€ sont prévus pour être engagés dès 2019. Le Haut-commissariat table sur des réponses des candidats d’ici l’été pour un démarrage effectif des actions de repérage "au plus tard" en septembre 2019.

Jean-Marie Marx ne cache pas qu’il attend des réponses présentées "dans une logique de consortium qui permette d’apporter des réponses innovantes et de décloisonner les approches". Il évoque notamment le rôle que pourraient jouer les bailleurs sociaux, les réseaux sociaux ou les clubs sportifs dans ce cadre. "Il nous faut trouver de nouveaux moyens de toucher et de raccrocher ces publics", espère le Haut-commissaire.

Il attend également que "l’offre de formation évolue pour prendre aussi en compte ces publics" et précise qu’un des objectifs de cet appel à projets est de mobiliser l’offre de formation.

"Changement radical"

Cet appel à projets s’inscrit dans une "logique de changement radical qui vise à aller vers une logique de parcours". Pour Jean-Marie Marx, cela implique qu’il existe un "sujet important sur la sécurisation en amont de l’entrée dans un parcours vers l’emploi. Il ne suffit pas de prescrire une formation pour faire du chiffre. Il est indispensable de sécuriser le parcours en construisant un parcours professionnel" avec chaque bénéficiaire. Pour le Haut-commissaire, cet aspect devra être traité dans la convention tripartite de Pôle emploi, sachant que les appels à projets du PIC sur les savoir-être ou prépa-compétences s’inscrivent dans cette logique.

Jean-Marie Marx annonce par ailleurs que l’appel à projets sur les savoir-être va être étendu aux missions locales pour le public "jeunes".

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Christophe Marty, journaliste