Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°600096

Réforme de la fonction publique : les DRH de grandes collectivités défendent un assouplissement du statut

"Plusieurs chantiers importants" sont absents du projet de réforme de la fonction publique porté par le gouvernement, déplore l’association nationale des DRH des grandes collectivités territoriales, mardi 29 janvier 2019. Elle cite notamment la mise en place d’une dimension collective dans les régimes indemnitaires modulables, "pouvant aller jusqu’à la création d’un intéressement", la simplification des procédures disciplinaires et la lutte contre la précarité. Plus largement, l’ADRHGCT se dit favorable à un assouplissement du statut mais non à une remise en cause.

Quelques jours après la prise de position des élus des grandes collectivités (lire sur AEF info), c’est au tour de leurs DRH de faire entendre leur voix sur la réforme de la fonction publique – dont le projet de loi doit être présenté fin mars –, dans un communiqué publié le 29 janvier. France urbaine tout comme l’ADRHGCT soutiennent une simplification du statut.

Pour les DRH territoriaux, le statut ne doit pas être supprimé mais devenir "plus lisible, compréhensible par tous et opérationnel au quotidien". La fonction publique a "besoin d’air". Les principes fondamentaux d’égalité et d’équité, qui sont garantis par le concours ou la rémunération avec une grille indiciaire, ne doivent pas être "remis en cause".

refus de la généralisation du recours aux contractuels

Or, certaines mesures voulues par le gouvernement "tendent à délivrer des réponses simplistes à des problèmes complexes". Il s’agit de la généralisation du recours aux contractuels, de la rémunération au mérite et des plans de départs volontaires.

Les évolutions sociétales "nous imposent davantage de réactivité et de performance, de renforcer l’approche centrée usagers, tout en maintenant l’engagement individuel et collectif", estime l’association présidée par Johan Theuret, jugeant nécessaire d’innover "en partant des expertises d’usages, plutôt que d’imposer des modèles théoriques voire hors sol qui se révéleront inefficaces et créeront de l’incompréhension et de la démotivation chez les agents".

soutenir l’innovation RH

Favoriser le développement de nouvelles pratiques managériales dans les trois fonctions publiques est "un autre enjeu fondamental que la réforme ne doit pas ignorer", suggèrent enfin les DRH territoriaux, tout comme l’attractivité des carrières publiques et les mobilités.

Elle avance plusieurs propositions : revoir les modalités d’organisation des concours, prévoir des cessations progressives d’activité pour les métiers pénibles, instaurer un bilan de compétences à mi-carrière et engager "un plan ambitieux et durable" de lutte contre la précarité.

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Florianne Finet, journaliste