Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page
Home| Social / RH| Fonction publique| Dépêche n°599843

La région Nouvelle-Aquitaine va améliorer les conditions de travail et la gestion des agents des lycées (budget 2019)

La Nouvelle-Aquitaine cherche à réduire la pénibilité au travail des agents affectés dans ses 296 lycées. Constatant les difficultés croissantes des établissements à gérer leurs équipes techniques en raison d’un absentéisme élevé et de restrictions médicales importantes, la collectivité a organisé en 2018 des rencontres locales avec les ATTEE ; plus de 5 000 d’entre eux y ont participé. Bilan : dans le cadre du budget 2019, la région investit dans des matériels allégés ou automatisés, abonde les moyens de remplacement et revoit, avec les proviseurs, les critères de dotation en personnel.

Françoise Roch pour région Nouvelle-Aquitaine

Déjà, à la rentrée 2018, la Nouvelle-Aquitaine avait innové pour le bien-être au travail des agents affectés dans les cantines des lycées publics, en équipant 79 % des restaurants scolaires en assiettes allégées : 290 g contre 495 g en moyenne, soit 41 % de poids en moins.

Au budget primitif 2019, voté le 17 décembre 2018, la région poursuit sa démarche de prévention des TMS, rappelant que ces troubles sont à l’origine de 92 % des maladies professionnelles dans les collectivités territoriales.

chaises allégées, laveries automatisées

Ainsi, le déploiement de matériels et équipements adaptés aux agents des lycées, touchés par la pénibilité des tâches, va-t-il concerner cette année :

  • le remplacement des 65 000 chaises des cantines par des modèles plus légers (coût : 3,5 millions d’euros) ;
  • l’équipement de quatre lycées en laveries automatisées (5,23 millions d’euros sont prévus pour remplacer ces équipements dans quatre établissements test et réaliser les travaux d’extension nécessaires).

La collectivité a également l’intention d’octroyer des jours de congés supplémentaires pour les personnels de cantine chargés de la plonge. Ils auront droit d’un à trois jours en plus fonction des missions figurant sur leur fiche de poste.

Absentéisme et restrictions médicales en hausse

Ces différentes mesures de prévention de la pénibilité constituent également un enjeu RH. La collectivité a en effet constaté que les lycées de Nouvelle-Aquitaine rencontrent de plus en plus de difficultés dans la gestion des agents techniques qui leur sont alloués en raison d’un absentéisme élevé et de restrictions médicales importantes.

Pour mieux cerner les difficultés, la région est allée à la rencontre de ces personnels, en organisant l’an dernier 31 réunions de bassin entre avril et juillet 2018 (17 pour le site de Bordeaux, neuf pour le site de Poitiers et cinq pour le site de Limoges). Ces rencontres ont permis à plus de 5 000 agents de raconter leur quotidien.

Dotations en personnels : la pénibilité prise en compte

À la suite de ces échanges, une concertation a été ouverte avec les représentants du personnel et les proviseurs (ces derniers étant les autorités fonctionnelles des ATTEE) pour préparer un nouvel outil de dotation des lycées en personnel, tenant mieux compte de l’usure professionnelle des équipes.

Des critères communs ont été retenus par secteur d’activité avec des éléments de pondération, liés notamment aux restrictions médicales. Afin de tenir compte de la pénibilité, un critère de 0,1 ETP par agent de plus de 55 ans a également été validé. Des dialogues de gestion doivent être menés, à partir de janvier 2019, avec les 296 lycées publics de la région pour réévaluer leurs dotations en ATTEE à l’aune de ces nouveaux critères.

Indépendamment du déploiement de cet outil de gestion, la région annonce vouloir consacrer cette année 3,1 millions d’euros supplémentaires pour renforcer les moyens de remplacement des agents techniques dans les lycées.

L’ensemble des mesures pour des prestations d’action sociale, de santé et de prévention pour les fonctionnaires territoriaux (au siège de la région comme dans les lycées) s’élèvera à 9 164 266 euros en 2019.

RIFSEEP : 75 % des agents des lycées concernés

 

La région a proposé aux 5 000 agents affectés dans les lycées d’intégrer un cadre d’emploi éligible au Rifseep. 75 % ont répondu favorablement à cette proposition, ce qui a contraint la collectivité à abonder cette année de 2,1 millions d’euros le financement de ce régime indemnitaire.

Les dépenses totales de la région Nouvelle-Aquitaine pour ses ressources humaines atteindront les 136,43 millions d’euros cette année (sur un total de dépenses budgétaires de 3,1 milliards d’euros). La majorité des crédits sera affectée aux rémunérations (130,2 millions d’euros). En parallèle, la région a aussi inscrit 16,6 millions d’euros pour moderniser son administration ; la moitié de ces crédits sera notamment consacrée à déployer une administration numérique (télétravail, salles de visioconférence, dématérialisation des demandes de subventions…).

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sabine Andrieu, journaliste