Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Les magistrats du parquet souffrent "d’un malaise profond et d’une crise identitaire" (François Molins)

"Notre ministère public souffre aujourd’hui d’un malaise profond et d’une crise identitaire", déclare François Molins, lundi 14 janvier 2019. Le procureur général près la Cour de cassation s’exprimait lors de l’audience solennelle de début d’année judiciaire 2019. Selon lui, les magistrats du parquet "souffrent de se voir encore parfois dénier la qualité de membres à part entière de l’autorité judiciaire". Les procureurs "traversent une crise et s’interrogent", ajoute-t-il, soulignant également le manque de moyens et des conditions d’exercice particulièrement éprouvantes.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Violences lors des manifestations : une "contamination" du droit par des mesures "inspirées de l’état d’urgence" (CNCDH)

"La logique sécuritaire heurte la liberté fondamentale de manifester", regrette la Commission nationale consultative des droits de l’homme après les annonces d’Édouard Philippe pour lutter contre la violence lors des manifestations. La CNCDH s’inquiète, dans un communiqué publié jeudi 10 janvier 2019, de futures interventions administratives de manifester fondées "sur un simple soupçon". La proposition de loi dont le gouvernement souhaite l’examen en février "vise à renforcer la répression de certains comportements […] pourtant déjà sanctionnés par le droit en vigueur", déplore-t-elle.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
Loi de programmation, "gilets jaunes", PSQ : l’essentiel des "vœux aux forces de sécurité" de Christophe Castaner
Lire la suite

Sécurité privée

Aperçu de la dépêche Aperçu
Lutte contre le terrorisme : des agents de sécurité privée mobilisés dans 75 % des périmètres de protection
Lire la suite
Terrorisme : le Sénat dresse un bilan "contrasté" des mesures prises en application de la loi du 30 octobre 2017

Le sénateur Marc-Philippe Daubresse (LR, Nord) dresse "un premier bilan contrasté" des mesures prises en application de la loi du 30 octobre 2017 renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. "La possibilité d’instaurer des périmètres de protection a été beaucoup utilisée par les préfectures", mais la "prolongation systématique" de certains de ces périmètres "soulève des interrogations quant à sa légalité", relève notamment l’élu dans un rapport publié fin décembre 2018.

Lire la suiteLire la suite