Service abonnements 01 83 97 46 50

Revenir en haut de la page

Nicole Notat : "La sécurité devient un élément central de la politique RSE des entreprises" (colloque du CDSE)

"La création de valeur financière n’est plus le seul critère d’évaluation des entreprises", déclare Nicole Notat, mardi 18 décembre 2018. La présidente de l’agence de notation sociale et environnementale Vigeo Eiris s’exprimait lors du colloque annuel du CDSE (Club des directeurs de sécurité des entreprises). "Dans le cadre des politiques RSE, la sécurité devient un élément central et deviendra progressivement un avantage concurrentiel", assure l’ancienne syndicaliste. Elle explique que "la sécurité recouvre désormais une notion élargie" en termes de "répercussions" pour les entreprises.

"En France, les entreprises sont de plus en plus invitées par l’ONU ou l’OCDE à prévenir durablement tout ce qui risque de porter atteinte à la sécurité de leurs sous-traitants, à la question du respect des droits humains fondamentaux." C’est ce que constate Nicole Notat lors du colloque du CDSE, mardi 18 décembre, à Paris. La présidente de Vigeo Eiris note que les entreprises sont invitées "à pratiquer des 'due diligences' [vérifications de respect des normes] sur ces problématiques, de manière à anticiper et à prévenir". "Ces thèmes sont montés en puissance et relèvent désormais de ce qui est attendu en matière de responsabilité des entreprises."

L’ex-dirigeante de la CFDT cite plusieurs exemples de problématiques de sécurité "en lien avec la responsabilité sociale et environnementale". L’effondrement de l’usine textile Rana Plaza, à Dacca, au Bangladesh, en avril 2013, a fait environ 1 335 morts et 2 500 blessés. Les ateliers de confection travaillaient pour le compte de marques de la grande distribution internationale. "Il ne s’agit pas d’une problématique de la sécurité des installations des marques, mais des fournisseurs et sous-traitants de ces marques", rappelle-t-elle. "Au-delà de la sécurité réputationnelle, la sécurité financière a été impactée. Tout un travail a dû être mené avec l’OIT pour amener à ce que les marques participent à la réparation des dommages, avec un coût financier."

"Un autre type de sécurité me semble relever du même concept", poursuit Nicole Notat, évoquant "la prévention de la corruption". "C’est un critère que Vigeo Eiris évalue dans les entreprises. Nous analysons aussi les controverses liées aux allégations qui naissent sur ce sujet et, sur plus de 7 000 controverses que nous avons identifiées, un tiers venait de la corruption." Autre critère, celui de "la protection des données personnelles". "L’attention apportée sur cette protection, qui devient de plus en plus codifiée, est aussi un sujet qui peut avoir des répercussions en termes d’atteintes réputationnelles, voire financières."

Évaluer la "maîtrise des nouveaux risques RSE"

Nicole Notat explique que l’objectif d’une agence de notation telle que Vigeo Eiris "est de fournir aux investisseurs des éléments d’information sur les conditions dans lesquelles les entreprises maîtrisent ces nouveaux risques sociaux, environnementaux et sociétaux". "Il existe, derrière ces questions, une problématique de sécurité de leur placement, car ce sont des sujets qui peuvent avoir des répercussions sur leur rentabilité."

La dirigeante estime ainsi que "les entreprises ne peuvent pas ignorer" l’évolution des "attentes et de la vigilance sociétale" sur des sujets émergents. "Parce qu’il peut y avoir du contentieux à la clé, et que le risque opérationnel est mis en cause." Nicole Notat souligne que "les consommateurs sont devenus un groupe très vigilant dans la société". "Une entreprise doit donc faire attention aux produits qu’elle vend. Il y a aussi des enjeux d’évolution de la production, d’innovation, de transports. C’est une maîtrise des risques, mais c’est aussi une opportunité pour créer de la valeur future, pour être un levier de croissance futur."

Fermer

Bonjour

Vous souhaitez contacter

Marc-Antoine Bindler, journaliste