Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°598148

Arkema signe un accord prévoyant la mise en place de 17 CSE d’établissement autour d’un CSE central

Le 31 octobre 2018, la direction du groupe de chimie Arkema a signé avec la CFDT, la CFE-CGC, et la CGT (1) un accord relatif au dialogue social, au droit syndical et à la représentation du personnel. Une négociation de dix mois qui a abouti à la création de 17 CSE d’établissement autour d’un CSE central. Différentes dispositions extralégales ont été mises en place, comme la majoration des heures de délégation des titulaires, des moyens supplémentaires pour les suppléants ou des formations pour les membres des CSE en matière de sécurité sur les facteurs de risques spécifiques à chaque site.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Arkema décide de retirer un investissement de 70 millions d'euros en Rhône-Alpes en raison d'une grève soutenue par la CGT

Arkema retire son projet d'investissement de 70 millions d'euros dédié au développement de la production de polymère fluoré, sur son site de Pierre-Bénite (Rhône). C'est ce qu'a annoncé la direction générale du groupe chimique Arkema France, dans une lettre adressée aux salariés, mercredi 14 novembre 2012, mettant notamment en cause les risques que faisait porter sur l'entreprise une grève engagée le 27 octobre dernier par 70 salariés (sur 400) et soutenue par la CGT. « On ne peut pas continuer à avoir une usine et des clients pris en otage », dénonce la direction. De son côté, la CGT, qui a depuis cessé la grève, déplore un « chantage à l'investissement » : « Le projet prévoyait de nouvelles installations sans création de poste et avec une augmentation de la charge de travail », selon Nicolas Avinin, secrétaire CGT Arkéma Pierre-Bénite, qui accuse la direction de vouloir « diaboliser la CGT » dans sa lettre envoyée aux salariés.

Lire la suiteLire la suite
Arkema France signe un accord sur le travail à temps partiel pour « harmoniser les pratiques »

« Un accord sur le travail à temps partiel vient d'être signé chez Arkema par la CFDT, la CFE-CGC et la CGT. Celui-ci vise à clarifier le statut des salariés à temps partiel, à harmoniser les pratiques, et prévoit de nouveaux dispositifs en faveur du temps partiel », indique l'entreprise dans un communiqué, mardi 6 novembre 2012. « L'égalité professionnelle, la prévention des discriminations et la conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale sont des principes clés de la politique RH d'Arkema, en lien avec les valeurs du groupe. Par la signature d'un accord sur le temps partiel qui s'inscrit dans cette politique RH, le groupe s'engage à mettre en œuvre de nouvelles modalités d'accompagnement pour les salariés qui ont fait le choix du temps partiel. »

Lire la suiteLire la suite
Arkema : la fiducie utilisée pour la première fois en France pour sécuriser les droits de salariés en amont d'une fusion-acquisition

« La Caisse des Dépôts a signé au mois de juillet 2012 deux contrats de fiducie visant à sécuriser des droits de salariés, dans le cadre de la cession du pôle d'activité vinylique d'Arkema, société spécialisée en chimie, au groupe Klesch », indique la Caisse, jeudi 20 septembre 2012. « Au cours des discussions sociales, les organisations syndicales ont souhaité améliorer les conditions financières et sociales de cette opération. Elles ont négocié avec Arkema des dispositifs innovants, dont deux schémas fiduciaires visant à préserver les droits des salariés concernés par le changement d'actionnaire » (2 600 salariés, dont 1 780 en France) (1).

Lire la suiteLire la suite
Arkema France signe un accord sur la prévention de la pénibilité

« Un accord sur la prévention de la pénibilité vient d'être signé entre la direction générale d'Arkema France (1) et le syndicat CGT », annonce l'entreprise jeudi 16 février 2012. « Cet accord, qui inclut une démarche de diagnostic, prévoit des mesures de prévention et de correction des situations de travail pénibles. » Outre la prise en compte des « conditions de travail à partir d'une approche ergonomique fondée sur l'observation et la mesure », une « démarche globale de diagnostic des situations de pénibilité homogène pour tous les établissements Arkema France, basée sur une analyse documentaire de situations de travail » est prévue. L'objectif est « d'aboutir à un plan d'actions de prévention de la pénibilité propre à chaque site ». Cet accord, signé le 11 janvier 2012, s'inscrit dans le prolongement de l'accord signé en avril 2010 sur la « prise en compte de la pénibilité au travail » et la « mise en oeuvre d'un dispositif de dispense d'activité en faveur du personnel posté ».

Lire la suiteLire la suite
Arkema France signe un accord sur la prévention du stress au travail

La direction du groupe chimique Arkema France et quatre syndicats représentatifs (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO) ont signé, le 6 mai 2010, un accord sur la prévention du stress au travail, déclinant l'accord national interprofessionnel du 2 juillet 2008 sur le même thème (AEF n°288748 et ). Cet accord définit notamment des indicateurs concrets du stress au travail, en collaboration avec des instituts publics et privés, ainsi que des actions de prévention, de formation et « d'accompagnement des personnes dans une situation de changement ». Les syndicats soulignent à cet égard que « la réorganisation et l'automatisation du travail dans tous les sites du groupe en ce moment perturbe beaucoup les salariés », comme le formule Serge Cossuti, délégué syndical central CFDT.

Lire la suiteLire la suite