Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Revenir en haut de la page

H. Buzy-Cazaux (ISC) : "La métropolisation est le cancer lourd de notre pays. Les villes moyennes ne s’en satisfont pas"

Alors que l’ISC Paris a remporté l’appel à manifestation d’intérêt qui avait été lancé en décembre 2017 par Orléans Métropole en direction des établissements d’ESR (lire sur AEF info), aux côtés d’AgroParisTech et de l’ESTP Paris, Henry Buzy-Cazaux, son directeur général, considère que ce mouvement constitue "un tournant" pour les grandes écoles, au-delà de la seule ISC : "Cela ne suffit plus de rester sur son Aventin et d’attendre que les jeunes viennent à nous. Si on ne va pas au-devant des entreprises et des jeunes qui ne peuvent pas s’exporter, on ne remplit pas notre mission." 

   Merci de découvrir AEF info !

Cette dépêche est en accès libre.

Retrouvez tous nos contenus sur la même thématique.

Tester AEF info pendant 1 mois
Test gratuit et sans engagement
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

Henry Buzy-Cazaux, DG de l’ISC Paris ISC

C'est en décembre 2017 qu'Orléans Métropole a publié un "appel à manifestation d’intérêt pour les établissements d’enseignement supérieur", qui demandait aux candidats d’expliciter leur capacité à "proposer un modèle pédagogique et économique innovant, en lien ou non avec le secteur universitaire" et à identifier "les principaux secteurs professionnels avec lesquels l’institution souhaitait déployer son modèle d’offre de formation" (lire sur AEF info). Un an après, le 3 décembre 2018, à l’occasion d’une conférence de presse de l’ISC Paris au Cirque d’hiver, où se tient l’événement étudiant "Human Comedy Club", Henry Buzy-Cazaux, DG de l’ISC, dévoile les lauréats : il s’agit de l’ISC Paris du côté des écoles de commerce, et de l’ESTP Paris et d’AgroParisTech du côté des écoles d’ingénieurs. Une conférence de presse spécifique se tiendra à Orléans le 17 décembre prochain, lorsque les dotations budgétaires auront été formellement votées à Orléans Métropole.

un campus d’ISC Paris à Orléans à la rentrée 2019

Concrètement, il s’agit pour l’ISC Paris, école de commerce privée associative, labellisée Eespig et créée en 1962 à Paris, d’ouvrir un campus à Orléans à la rentrée 2019, dans des locaux du centre-ville pour lesquels elle paiera un loyer limité grâce au soutien de l’agglomération. L’école recevra également une dotation sur dix ans pour mettre en œuvre son projet de formation, qui consiste à implanter le modèle pédagogique de l’ISC, fortement imprégné de l’apprentissage par l’expérience au travers des "entreprises étudiantes" de l’école. L’ISC proposera dans un premier temps son programme de bachelor, puis étoffera son portefeuille de formations sur place. Pierre Barreaud, directeur des entreprises étudiantes de l’ISC Paris, dirigera ce nouveau campus.

"L’ISC Paris campus d’Orléans est une première pour l’école", souligne son directeur général depuis un an, Henry Buzy-Cazaux, précédemment administrateur de l’ISC pendant 7 ans (lire sur AEF info). "Nous allons éprouver le lien avec les collectivités locales et l’écosystème des entreprises. Nous transposons nos savoir-faire à Orléans et nous en acquérons de nouveaux." Mais selon cet ancien élève de l’École normale d’instituteur, agrégé de philosophie et diplômé de l’Essec (où il a contribué à créer l’Institut des villes, du territoire et de l’immobilier), originaire de Bayonne et spécialiste de l’immobilier, l’implantation de ces trois grandes écoles parisiennes à Orléans n’est qu’un début.

"le regard porté sur les villes moyennes est en train de changer"

"C’est un tournant pour l’ISC, mais au-delà, c’est un tournant pour d’autres écoles", juge-t-il. "Jusqu’à présent, il y avait des écoles consulaires qui servaient leur territoire, et des écoles qui servaient le pays en restant sur leur Aventin, en attirant à elles des étudiants de la France entière. Cela ne suffit plus. Si on ne va pas au-devant des entreprises et des jeunes qui ne peuvent pas s’exporter, on ne remplit pas notre mission", estime Henry Buzy-Cazaux.

"Il est en train de se passer quelque chose, car les grandes écoles ne peuvent plus rester géographiquement et culturellement éloignées des étudiants. Notre stratégie d’implantation à Orléans est opportuniste, mais elle sera partagée, car le regard que l’on porte sur les villes moyennes mal équipées en matière d’ESR est en train de changer. Ce sera une stratégie des écoles d’aller dans ces territoires, comme le fait déjà l’ESTP à Troyes (lire sur AEF info) ou à Dijon (lire sur AEF info)."

"Aujourd’hui, ce n’est plus un déficit d’être à Troyes ou à Orléans"

Interrogé sur les raisons qu’il a de penser qu’un tel mouvement de réinvestissement des territoires s’annonce en matière d’ESR, alors même que l’État mène depuis plusieurs années une politique de site qui concentre les moyens sur de grandes métropoles, le DG de l’ISC précise : "Les villes moyennes aujourd’hui ne se satisfont pas de leur destin, ni de voir partir leurs talents et leurs étudiants. Les élus ne supportent plus cette fracture territoriale. La métropolisation est le cancer lourd de notre pays", dit-il. Henry Buzy-Cazaux confirme que la stratégie de l’État étant de "concentrer ses moyens sur de grands pôles", "c’est aux structures agiles d’apporter des réponses aux territoires" qui en expriment la demande.

"Aujourd’hui, ce n’est plus un déficit, pour une grande école, d’être à Troyes ou à Orléans, car la province est devenue attractive", assure-t-il. "60 % des cadres de Paris et de la première couronne disent dans les enquêtes qu’ils ont envie de quitter Paris, pour des raisons d’insécurité, de coût ou de qualité de la vie. Et de plus en plus d’entreprises historiquement installées en province font le choix de garder leur siège social dans des villes moyennes, comme Tours ou Saint-Brieuc."

à lire aussi
Fermer
Bonjour

Vous souhaitez contacter

Sarah Piovezan, journaliste